Mise en place de barrages : Trois personnes arrêtées hier

Du côté d’Ambohipo, la situation était plus tendue. (Photo : Yvon Ram)
Du côté d’Ambohipo, la situation était plus tendue. (Photo : Yvon Ram)

Ces individus auraient été interpellés alors qu’ils étaient en train de brûler des pneus et d’installer des bacs à ordures et des moellons au milieu de la route.

Les forces de l’ordre sont sur le qui-vive après l’appel à une opération ville morte lancé par le Sénateur Lylison René de Roland. Depuis lundi soir, de nombreux éléments lourdement armés ont été mobilisés dans les points chauds de la capitale. A l’exemple des éléments cagoulés et armés jusqu’aux dents qui ont pris position du côté d’Ankazomanga lundi soir après la diffusion par des chaînes de télévision privées de la déclaration de l’ancien Directeur de la Force d’Intervention Spéciale. En tout cas, même si ce projet a été en quelque sorte un échec puisque l’opération ville morte n’a pas été suivie par les tananariviens, l’on a quand même pu constater que l’appel lancé par l’élu MAPAR a provoqué un mouvement de panique dans les rangs des forces de l’ordre. Sinon, le Commandant de la Gendarmerie nationale (COMGN), le Chef d’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy (CEMGAM), ainsi que le Directeur Général de la Police Nationale n’auraient pas organisé une conférence de presse  conjointe au Toby Ratsimandrava, pour annoncer que des mesures ont déjà été prises pour maintenir l’ordre et la sécurité.

Affrontement. En quelque sorte, ce sont les forces de l’ordre qui ont pris le dessus hier. Aucun incident majeur n’a été relevé. Et ce, même si conformément aux consignes lancées par le Sénateur Lylison René de Roland, des barrages ont été érigés dans plusieurs quartiers de la Ville des Mille, entre autres, aux 67 Ha, à Andavamamba, à Ampefiloha, à Ankazomanga, à Besarety du côté du Garage David, à Betongolo, à Ankadimbahoaka, à Ambanidia, à Anjohy, à la Route Circulaire et à Ambatobe. Du côté d’Ambohipo, la situation était plus tendue. Un affrontement a eu lieu entre l’Emmoreg qui a enlevé les barrages et les partisans du Sénateur Lylison René de Roland. D’ailleurs, les éléments dirigés par le Colonel Ravoavy Zafisambatra sont restés sur place jusqu’à l’après-midi. Selon les informations recueillies auprès des forces de l’ordre, trois personnes ont été arrêtées durant la journée d’hier. Ces individus auraient été interpellés alors qu’ils étaient en train de brûler des pneus et d’installer des bacs à ordures et des moellons au milieu de la route. Quoiqu’il en soit, après que les barrages aient été enlevés par les forces de l’ordre, la vie quotidienne des tananariviens a repris son cours normal dès 6h heures du matin. Les « taxibe » ont pu travailler, les écoles ont ouvert leurs portes et les commerçants ont continué à servir leurs clients. Pour sa part, le Sénateur Lylison René de Roland refuse de faire machine arrière. Une nouvelle tentative d’opération ville morte est encore prévue ce jour. Histoire à suivre.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Donc TIM et hvm c’est la même chose. C’est ça que vous voyez? Le TIM est obligé de coopérer sinon le régime le poursuite, c’est ainsi la morale politique des dirigeants à Madagascar. On poursuit ce qui fait le bien et aduler les criminels comme lylison

  2. · Edit

    « si conformément aux consignes lancées par le Sénateur Lylison René de Roland, des barrages ont été érigés » .C’est si clair et précis que ca ? Et pourquoi on arrête pas alors lylison ? ou bien juste un doute ? Dans ce cas, le journaliste a commis une bourde.

  3. Je ne sais meme pas comment qualifier votre niveau d’intelligence mr Roussa pour comparer l’incomparable.
    Coup d’état 2009 nampidikizy ny tanindrazana.
    Ville morte… Pourquoi faire? Didi-jadona ho n’i vahoaka? Mbola tsy ampy anga ny vita t@ coup d’état sy ny didi-jadona ny MAPAR.?
    Rahovina voa hijery ny mahasoa ny vohoaka malagasy. Tsy efa ampy ve izay fitiavantena sy fitadiavana pouvoir zay e?
    T@ andron’i Ra8 mba be ny zavatra nisogadina (naha ny olona mitampomaso aza mahita n’izany afats’ireo mitady fanakirotanana)
    Au lieu de mijery ny mety dia ny manimba ihany no tadiavina.
    A méditer!

  4. Eliminer Lylison? C’est suicidaire pour ce gouvernement corrumpu et sans question c’est la fin de RAJAO. Au moins il n’est pas comme tout ces mpisolelalka de HVM inclus les TIM

  5. J’aime bien mot Politi – Chiens ! c’est très original comme mot , il faut l’enregister à l’academie française car il exprime bien ce qu’il veut dire !bravo RAZ’L

  6. Qu’attend le pouvioir pour l’éliminer?

  7. Les temps sont plus que durs actuellement…. Et On dirait que les sauces « ville morte » et « pillage » ne prennent plus!!! … Après tout, A QUOI SERT-IL DE VIRER UN DOBERMAN SACHANT QUE SON REMPLAÇANT EST UN…. ROTTWEILER ??? REMPLACER UN « toutou » PAR UN « klebs »??? CE SONT DES …. »POLITI-CHIENS »!!!

  8. Où est-ce qu’il veut en venir le Sénateur sus-cité en mobilisant CERTAINS de nos compatriotes à SE REVOLTER ainsi?
    Qu’est ce qui va arriver à cet « ELU » après le COUP raté d’hier, où des arrestations se sont produites? Son IMMUNITE y est pour quelque chose, non? Ironie du sort.

Poster un commentaire