Grève à la Jirama : L’Intersyndicale prévoit les coupures d’eau et d’électricité si nécessaire

L’Intersyndicale entame la grève mais avec un service minimum à partir de ce jour. (Photo : Yvon Ram)

C’est bien confirmé ! L’Intersyndicale de la JIRAMA entame une grève générale à compter de ce jour au siège de l’entreprise à Sonierana.

Tous les recours effectués depuis septembre dernier sont épuisés. « L’Inspection de Travail nous a avisés avant-hier que notre grève est désormais légale étant donné que toutes les négociations entre la direction générale et l’Intersyndicale sont vouées définitivement à l’échec. Et il s’agit bien d’un différend collectif. Le préavis de grève d’un délai de 48heures est déjà écoulé. Tous les employés peuvent ainsi se manifester d’une manière légale. Et la direction générale n’a pas le droit de couper leurs salaires. Pour le moment, nous allons instaurer un service minimum pour que notre manifestation n’affecte pas les abonnés. Ainsi, les services d’urgence et les guichets en relation avec les clients restent encore ouverts. Par contre, nous prévoyons de fermer toutes les portes de la JIRAMA et de couper l’eau et l’électricité dans tout Madagascar si c’est nécessaire à partir de la semaine prochaine, et ce, suivant l’évolution des choses », a déclaré Haja Maminirina, porte-parole de l’Intersyndicale regroupant neuf syndicaux au sein de la JIRAMA, lors d’une conférence de presse hier au Restaurant Ny Railovy à Analakely.

Réintégration des renvoyés. En fait, « nous revendiquons principalement la réintégration des quatre délégués syndicaux qui ont été renvoyés en raison d’un licenciement abusif. L’Inspection du Travail a même refusé le renvoi de l’un d’entre eux. Ils n’ont ni volé ni détourné de l’argent mais le motif de leur renvoi est dû aux divergences de points de vue avec la direction générale. En outre, il y a un autre agent de la JIRAMA qui a été également licencié mais il a obtenu gain de cause après avoir porté l’affaire en justice. Mais la direction générale a persisté par voie de presse qu’elle ne reviendra pas sur sa décision. C’est pourquoi, nous faisons cette grève générale », a révélé Anmora Ratovomanarivo, un autre porte-parole de l’Intersyndicale de la JIRAMA. En outre, ces syndicalistes réclament la démission du directeur général de l’entreprise. En effet, « celui-ci se met au dessus de la loi car il ne respecte pas le Code de Travail 2003-004 et la convention collective. En outre, il est à la tête de la JIRAMA depuis deux ans mais il n’a pas pu réviser les contrats avec les fournisseurs étant donné qu’il y est impliqué. La preuve, ces derniers ne peuvent pas être payés sans son cautionnement et sa signature. Il a entre autres, signé le paiement de la facture d’un fournisseur à Mahajanga s’élevant à 702 974,59 Dollars TTC en janvier 2019 », ont-ils dénoncé.

Médiature. Parlant de la rencontre qui a été prévue entre l’Intersyndicale et le ministre de tutelle dernièrement, « nous avons refusé son invitation car il y avait eu la présence du directeur général », selon toujours leurs explications. Maintenant, les syndicalistes vont déposer des dossiers au niveau de la Médiature tout en poursuivant leur grève.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mba msaina ry zareo mpiasa mpigrevy ah.sady efa Zara fa mandoa facture nareo @ alalan’ny avantagenareo noho ny mahampiasan’ny jirama anareo,de mbola mitady hampijaly vahoaka indray.efa hampijaly mihitsy moa e am delestazy.rah andriamanitra anie no manao delestazy ny fiainanareo,tsy zakanareo e!nefa na de tsy hita ho refesina aza ny fahotana ataonareo,ataontsika mantsy e,de mbola miahy antsika sy manome famindrampo ho antsika ihany izy.mamela ny fiainanareo handeha tsara araka ny mahavelona.de tsy mba hiaritra mihitsy ve nareo na de mbola manana ho hanina isanandro aza fa higrevy hanangona ny ho hanina am taona maro ho avy.ny ankamaroan’ny vahoaka nefa am’zao ny hanina anio tadiavina apitso am alalan’ny jiro sy rano.

  2. J’ai bien lu l’article : 4 employés licenciés « abusivement », mais bizarrement l’inspection du travail n’a ordonné que la réintégration de l’un d’eux; et les 3 autres alors? toujours licenciement abusif??? ou bien un délégué syndical bénéficie de l’impunité? Menacer de nous couper l’eau et l’électricité parce que vos 3 (ou 4 si vous voulez) petits copains ont perdu leur boulot ( 3 d’entre eux n’ont même pas eu gain de cause auprès de l’inspection du travail)? Si ce n’était pas si grave (je parle bien sûr des conséquences pour nous les abonnés), j’en rirais!
    Mais parlons sérieusement. Le PM a évoqué 3 causes de la situation actuelle de la JIRAMA:
    1- les contrats avec les fournisseurs de carburants et groupes. Qui a signé ces contrats? Le DG ? Il est dit que c’est lui qui « signe les ordres de paiement »! Ridicule!! Pourquoi ne pas s’en prendre au Conseil d’administration? ou même au Ministre ? (je parle des anciens^)
    2- Les branchements illicites et autres traficage de compteurs. Ce n’est quand même pas le fait du DG. Les employés auraient-ils quelque chose à cacher? Pourquoi les syndicalistes n’en parlent-ils pas?
    3- Le trafic de carburant (volé donc à la Jirama). Qui est l’auteur de ce trafic? Encore une fois pas le DG. Là encore on veut noyer le poisson.

    Bizarrement la grève intervient au moment où il est question de réviser les contrats. Moi je sens la manipulation; pas vous?

  3. Ils veulent prendre en otage la population entière pour arriver à leurs fins. C’est pathétique!

  4. Ianareo mpiasa ve no manao grevy, dia ny vahoaka iray manontolo no tadiavinareo faizina raha tsy azonareo ny tadiavinareo?
    Ianareo iray manontolo ao mihitsy no mila esorina raha izany, fa tia tena tsy misy ilana azy daholo!!!

  5. la grève est bien un droit mais que les syndicalistes de la jirama que la population n’a rien à y voir et servir de boucs émissaires-aza mitady tany malemy hanorenam-pangady leroa ka ny vahoaka efa ampijalianareo @ kolikolinareo no ho tapahanareo rano sy jiro f’izay mahasaky anareo no sakio.

  6. oadraiiiii fa aona aza izany e ,ataonareo mihatraika any @ vahoaka malagasy ve le fitakinareo ao ? tsy zavatr entre nareo ao iany ve lehizy e,raha tena atao anie zany fadinihina de ianareo ao mihitsy no tena mapijali ny vahoaka malagasy e!sady tsy droit nareo mihitsy no manao izany ,ny jiro tapahanareo nefa aveo zay asainareo mando facture lafo b,raha ohatr manko ka ho alohanareo ny facture jiro ny tsy iray2 de afaka manao izany ianareo ??

  7. ra tenna nataon n fandinihana dia ianareo piasan jirama ao mits n tena mampijaly vahoaka amty fanapahana sy fampiakarana jiro sy rano ity zn !! mangataka ny fanjakana ijery ireo papahory vahoaka ireo andef cyclone ao fa maro ne nte iasa ao sad manana traikefa e !! ze tsy iasa eo miala !!

  8. Qui sont-ils ces syndicalistes à la noix et qui se prennent pour Dieu le Père en menaçant de couper l’eau et l’électricité ? Qui sont-ils ces syndicalistes qui ont volé aussi la Jirama ?
    De quel droit s’arrogent-ils ces espèces de politicards de seconde zone en manque d’inspiration et qui ne savent même pas ce qu’est le syndicalisme ?
    C’est vous qui allez payer nos factures après ! Et ne vous défilez pas. On va bien voir !

Poster un commentaire