Rencontre Rajoelina – Macron : Poursuite des échanges sur les îles éparses

Le président malgache a été reçu pour la seconde fois à l’Elysée en l’espace de deux ans.

Le président malgache a rencontré, hier après-midi, son homologue français.

« Je me réjouis de vous accueillir une nouvelle fois à l’Elysée« , a déclaré d’emblée Emmanuel Macron à l’endroit d’Andry Rajoelina. C’est pour la seconde fois après sa visite officielle en France que le président malgache est reçu par le numéro Un français qui a rappelé pour l’occasion, « les liens étroits et uniques entre les deux pays« . Le chef de l’État malgache de mettre également en exergue « l’amitié qui lie les deux pays ». Et d’ajouter même que le président français et lui-même sont « tous les deux de la même génération et animés par le même sentiment patriotique« .

Dimension économique. Le maître de l’Elysée de faire remarquer que la présence à Paris du locataire d’Iavoloha qui était l’invité d’honneur de la Rencontre des Entrepreneurs Francophones (REF 2021) met en valeur « la dimension économique de la Francophonie« . Andry Rajoelina de réitérer que « la REF est un événement incontournable. Une plateforme idéale pour la coopération et la relance rapide de l’économie« . Il a aussi repris ce qu’il a dit dans son discours d’ouverture à l’Hippodrome Longchamp en soulignant que « le partenariat public-privé est le socle de tout développement efficace« . Il en veut pour preuve, la qualité de la délégation composée de grands opérateurs et industriels venus participer à la REF 2021.

Esprit de partenariat. Le président malgache a aussi réaffirmé la nécessité d’un esprit de partenariat équilibré pour une croissance partagée. Même son de cloche de la part de son homologue français qui a parlé de « partenariat exemplaire au service du développement« . Et de faire part de la détermination de la France d’accompagner le développement de Madagascar ». Il a notamment cité l’enveloppe de « 240 millions d’euros destinés à l’agriculture, à l’éducation, à l’aménagement urbain…« . Sans oublier la lutte contre la sécheresse dans le Sud et la réponse à la pandémie de Covid-19. A propos de ce dernier volet, Emmanuel Macron a rappelé les « 200.000 doses de vaccin » livrées le 15 août dernier par la France dans le cadre de l’initiative Covax. Il n’a pas non plus omis de parler de la coopération régionale au niveau de la Commission de l’Océan Indien (COI) qui est actuellement présidée par la France. Une coopération « en tant que voisins« , dixit Emmanuel Macron. Faisant dans la foulée la transition avec la question des îles éparses.pour rappeler que « nous avions pris ensemble l’initiative de créer en 2019 une commission mixte. Elle a commencé ses travaux et il est important qu’elle puisse les poursuivre car nous partageons l’objectif d’ouvrir des perspectives communes dans cette zone, de protéger les trésors de biodiversité qu’elle abrite et d’avoir une stratégie scientifique commune. »

Dialogue franc. « La question des îles éparses sera naturellement à l’agenda de notre discussion« , a, pour sa part, déclaré le président Andry Rajoelina. En ajoutant que « nous allons nous appuyer sur tout ce qui nous rapproche plutôt que de s’appesantir sur ce qui pourrait nous diviser. Nous, ce sont évidemment Madagascar et la France qui mènent « un dialogue franc et fraternel », selon le chef de l’Etat malgache. « La France est pleinement mobilisée pour accompagner Madagascar dans le cadre des priorités de l’émergence que vous avez définies« , a assuré le numéro Un français. Tout en faisant part de son « attachement personnel à la réussite » de l’initiateur de l’Émergence de Madagascar.

R.O (Paris)

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Même génération peut-être mais pas du tout le même niveau d’etudes. Heureusement nos experts sont la pour appuyer notre président.
    Autre question: même patriotisme? Macron a-t-il la nationalité malagasy?

  2. Séduire les entreprises Française pour venir à Madagascar n’est pas une très bonne idée.
    Pourquoi ?
    – Il y aura encore plus de néo colonisation économique (Colas,…Fraise, Bolorré, … Karana, Chinois, Turque, … )
    – Toujours plus de salaire de misère pour les Malagasy,
    – Les bénéfices vont partir à l’étranger,
    .
    Autres solutions :
    – Donner une chance et encourager les entreprises 100% Malagasy ,
    – Prêter de l’argent aux entreprises Malagasy pour se développer,
    – Privatiser les entreprises d’état en faillites dirigés par des fonctionnaires incompétents,
    – Les bénéfices resteront à Madagascar,
    .
    Sachez qu’un PME ou PMI Malagasy ne décrochera jamais un appel d’offre en France, souvent le marché est verrouillé d’avance et aussi le manarapenitra Malagasy est différent de la France (Afnor, ISO, DTU, …°

  3. Bla, bla, bla mais la France a des  » îles éparses  » partout dans le monde !!

  4. Assauts d’amabilités, tissus de mensonges et hypocrisie à peine voilée : du Prince de Machiavel !!
    Faisons crédit à A.R : jeune sans doute ; dupe, assurément non ! et nous, non plus .
    Que cela plaise ou non, La France devra se résoudre à reconnaître la souveraineté de Madagascar et de la nation malagasy sur les îles Eparses . Sinon, foin de fraternité, amitié et autres billevesées [genrées].

Poster un commentaire