Football – Éliminatoires Mondial 2022 : Une équipe remaniée des Barea face aux Tafias

Une nouvelle composition sera proposée par Eric Rabesandratana face à la sélection tanzanienne.

Les Barea de Madagascar affrontent les Tafias de la Tanzanie cet après-midi au Benjamin Mkapa Stadium, Dar Es Salam pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Tout est relancé dans le groupe J avec le match nul entre les Léopards de la République Démocratique du Congo et les Écureuils du Bénin, hier à Cotonou. Les Béninois restent toujours en tête avec quatre points suivis des Congolais à deux points, de la Tanzanie à un point et la Grande île ferme le groupe. A la fin de la séance d’entraînement officielle d’hier, Eric Rabesandratana a dit à ses joueurs qu’il « fallait jouer à fond et bien se préparer pour les trois points ». Dans cette même foulée, il a annoncé lors d’une conférence de presse que « l’état d’esprit était bon ». « Il y aura des changements à opérer, surtout après la défaite lors du premier match à domicile. Nous allons réorganiser l’équipe car ce sera un match très difficile. Pour cette rencontre, nous avons regardé des matchs de la sélection tanzanienne qui est une belle équipe et nous avons travaillé dessus », dixit Eric Rabesandratana au siège de la Fédération de Tanzanie de Football. Après un repos lundi, les joueurs ont attaqué avec la séance d’entraînement officielle, hier. Déjà, le travail technique et tactique d’hier laisse présager quelques changements dans l’effectif des onze premiers entrants sur le terrain. Des joueurs qui n’étaient pas alignés comme titulaires lors de la rencontre face au Bénin ont effectué de dures séances d’entraînement. Comme l’a décidé la CAF, le match entre les Barea et les Tafias se joue à huis clos. Une pression de moins pour la bande à Ibrahim qui n’aura pas droit à la défaite cet après-midi et qui peut espérer se relancer dans la course.

T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. En suffit pas un stade pharaonique !

Poster un commentaire