Respect des mesures sanitaires : L’Etat va durcir les contrôles

Le préfet de police d’Antananarivo, Angelo Ravelonarivo, promet des mesures contre tout manquement au respect des mesures sanitaires

Les forces de l’ordre seront mobilisées durant la fin de l’année pour faire respecter les dispositions sanitaires annoncées par le gouvernement.

L’Etat va de nouveau montrer ses griffes pour faire respecter les restrictions sanitaires en vigueur dans le cadre des fêtes de fin d’année et du nouvel an. En effet, les éléments des forces de l’ordre seront mobilisés pour veiller au respect de la jauge de 100 personnes dans les salles de fêtes. La rigueur va être de mise, a donc martelé le préfet de police d’Antananarivo, Angelo Ravelonarivo. « Les forces de l’ordre ont déjà reçu des instructions dans ce sens » a-t-il affirmé hier, joint au téléphone. De même, le respect des gestes barrières et de la distanciation physique ne devrait pas non plus échapper à la vigilance de la  police. Un arrêté préfectoral, en date du 16 décembre dernier, rappelle, en effet, les différentes dispositions relatives à la vigilance sanitaire, notamment dans la région Analamanga. « Les chefs de districts, les groupements de la gendarmerie ainsi que les commissariats de sécurité publique dans les différents arrondissements assureront, en effet, l’exécution de cet arrêté », a souligné le préfet de police.

Cultes. Pourtant, les fêtes ne seront pas interdites, a rappelé Angelo Ravelonarivo. Mais elles devraient suivre à la rigueur les mesures sanitaires en vigueur. Même les salles de culte, églises et temples sont également tenus de respecter la jauge de 100 personnes durant une réunion, a précisé le préfet de police. La distanciation physique, le port de masque ainsi que l’utilisation de gel hydroalcoolique entrent également en vigueur durant les messes et les cultes. Les shows évangéliques qui, d’habitude durant le réveillon de fin d’année, dépassent les centaines de personnes, sont, cette fois-ci, réduits à moins de 100 participants. Durant la fête de Noël, plusieurs temples, églises et lieux de culte ont violé les dispositions sanitaires énumérées dans l’arrêté préfectoral du 16 décembre dernier. Mais pour les fêtes de fin d’année, l’Etat va resserrer les vis.

Fêtes annulées. L’interdiction des réunions publiques en plein air revient également en force dans les mesures sanitaires annoncées par la préfecture de police d’Antananarivo. Les rencontres sportives et les spectacles sont particulièrement visés par cette mesure. Quant aux fêtes en salle, la jauge de 100 personnes a fait reculer certains organisateurs d’évènement qui avaient déjà misé sur des artistes stars pour attirer la clientèle pendant le réveillon du 31 décembre. En effet, plusieurs rendez-vous sont annulés durant la Saint-Sylvestre 2021 tandis que d’autres persistent encore à tenir les fêtes déjà au programme. Quoiqu’il en soit, face à la progression des cas de contaminations à la Covid-19, l’Etat risque de renforcer les mesures déjà en vigueur dans les semaines qui viennent.

Rija R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Tenir à ce qu’on avance pour donner une crédibilité à ce qu’on veut.
    Une population rétive regarde plutôt avec le buffet moitié vide.

Poster un commentaire