Vendredi joli

# Hery & Lilie au Piment Café. Pour les amateurs de folk et les inconditionnels de Njila, c’est une aubaine à ne rater sous aucun prétexte. Quand le duo se retrouve sur la même scène, c’est souvent pour reprendre les grands classiques de cette formation dont est issu Hery. Toutefois, le répertoire ne se limitera pas aux grands succès de Njila mais s’étendra aux kalon’ny fahiny et compositions de chanteurs connus dans le milieu du folk.

# Bekoto au Paprika. D’Antsirabe à Tana, ce membre du groupe Mahaleo ne rate jamais aucune occasion. Sollicité et très apprécié des mélomanes ainsi que des noctambules, Bekoto se produit le plus souvent possible. Ce soir, il sera donc au Paprika.

# Nina’s au Jao’s Pub. Elle commence à asseoir sa notoriété. Nina’s ne se produit cependant pas aussi souvent que ses pairs. Elle préfère se faire rare pour entretenir l’engouement de ses fans. Ce soir, figure donc parmi ses rares occasions. La jeune femme va investir le Jao’s Pub. Et plus important encore, elle assurera le show seule. Ceux qui projettent de passer leur soirée au cabaret de jaojoby ne seront donc pas déçus.

# Monsieur à l’IFM. Les femmes, un sujet qu’il affectionne particulièrement. Ce soir, à l’occasion de la semaine de la francophonie, Nirina Ramamonjisoa, plus connu sous le nom de Monsieur investira donc l’IFM pour donner vie à « Les hommes sont des salauds ». Un spectacle vivant d’interprétation de textes, un exercice de style presque seul en scène où Julie Ratefy et Rolf, respectivement au piano et à la basse, viennent nuancer ou porter en compositions et reprises des textes du concepteur, de NTM, de Baudelaire ou d’Anne-Marie Carrière.

# Rija Ramanantoanina au Telozoro. Entre le crooner et ses inconditionnels, la flamme est encore loin de s’éteindre. A chacune de leurs retrouvailles, l’ambiance atteint toujours son comble. Ce soir, ce sera encore certainement le cas. La formule est d’autant plus originale. Rija Ramanantoanina ne sera en effet accompagné que de Samy Andriamanoro qui, lui, sera derrière son clavier.

Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication