RFC : La part belle à l’animation !

Le joueur de « valiha » de Telina Randriamahaly, parmi les films d’animation qui ont été projetés à l’IFM.
Le joueur de « valiha » de Telina Randriamahaly, parmi les films d’animation qui ont été projetés à l’IFM.

La 9e édition des rencontres du film court démarre sur les chapeaux de roue. Hier, l’accent a été mis sur les courts métrages d’animation : ces contes modernes.

Les contes de nos jours ? Ils sont illustrés, avec de belles images animées et de la bonne musique. Hier à l’IFM, les cinéphiles ont eu tout le loisir de découvrir ces contes modernes : des courts métrages d’animation de jeunes réalisateurs, originaires, non seulement de Madagascar mais des quatre coins du monde. Toujours dans le cadre de la 9e édition des RFC, dix films animés ont en effet été dévoilés au grand public dans la salle de projection de l’IFM hier matin. Une occasion qui a permis aux amoureux du genre de découvrir l’étendue du talent de ces jeunes Spielberg en herbe. Parmi ces œuvres, celle de Telina Randriamahaly. Sorti en 2013, « Joueur de valiha », une animation de 5 mn était mise en lice par son auteur pour la course au zébu d’or 2013 dans la catégorie animation. « Les yeux noirs » de Nicolas Lemay, « L’écureuil coiffeur » de Pu Jiaxiang ou encore « Le pont » de Vicent Bierrewaerts » ont aussi été programmés.

Hors compétition. Les règles du jeu, limitant les nombres des participants à la compétition officielle, de nombreux jeunes réalisateurs ont été recalés lors de la sélection. « Le niveau s’est nettement amélioré cette année. Et malgré l’originalité de la plupart des films, nous avons dû faire des choix », affirmait-on du côté des organisateurs. Mais cela ne signifie pas pour autant que ces recalés n’ont plus leur place dans les RFC. Une séance leur a ainsi été réservée afin que le public puisse découvrir leurs œuvres. 2 animations, 17 fictions et 6 documentaires qui ont postulé au concours 2014, ont donc été projetés dans la salle de l’IFM. Les RFC continuent ce jour avec une séance dédiée aux tout-petits. Une séance confectionnée sur mesure pour les enfants aux environs de deux ans. S’ensuivra la carte blanche à la cinémathèque africaine et à Corinne Destombes.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication