Commémoration du 6 novembre : Manjakamiadana, replongé à une autre époque

Les étudiants sont venus très nombreux au Palais de la Reine. (Photo : Yvon RAM)
Les étudiants sont venus très nombreux au Palais de la Reine. (Photo : Yvon RAM)

Les Tananariviens se sont recueillis au Palais de la Reine à l’occasion du 6 novembre, date qui restera à jamais gravée dans les mémoires, car c’est celle où l’on a incendié Manjakamiadana.
19 ans après son incendie, le Palais de la Reine est ouvert au grand public depuis quelques mois, quoiqu’il ne soit pas encore totalement réhabilité. Entamés en 2006, les gros œuvres pour la reconstruction de Manjakamiadana sont terminés. Une somme de 6 à 7 millions d’euros reste encore cependant nécessaire aux phases finales pour la restauration de ce monument historique qui renferme une grande partie de l’histoire de Madagascar. C’est ce qu’a fait savoir le Comité national du patrimoine il y a quelques mois lors d’une visite de chantier. Les travaux de réhabilitation ne sont donc pas encore tout à fait terminés. Ce qui n’a pas empêché les Malgaches de se recueillir et de commémorer le 6 novembre dans l’enceinte du Palais. Les étudiants de quelques lycées de la Capitale ont pris leur rôle de guide très à cœur et ont fait découvrir chaque recoin avec une joie non feinte à tous les visiteurs. Rija Ramanantoanina, Lilie et Mahery, accompagnés par les violonistes de la Camerata de Madagascar, quant à eux ont replongé Manjakamiadana à une autre époque, celle des Rois et des Reines qui s’y sont succédé. Pendant quelques heures, le trio a en effet redonné vie à quelques-unes des plus célèbres compositions de Ratany, Ramboatiana ou encore Andrianaivoravelona. Les diverses expositions qui s’y sont tenues ont également permis à tous de se remémorer Manjakamiadana, avant son incendie.
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication