Portrait : Elisoa, une artiste aux multiples facettes !

herisoa-(1)A 23 ans, elle a tout d’une artiste accomplie. Chanteuse, actrice, décoratrice, écrivain (en devenir)… Rasolofoson Elisoa est une touche-à-tout.
La musique? Elle en est une passionnée. Rap, kalon’ny fahiny, variétés, jazz, soul, folk… elle écoute et chante de tout. Son parcours en dit d’ailleurs très long sur son éclectisme. D’abord membre d’une chorale, elle devient en 2012, la choriste attitrée de Farah Donovan, la rappeuse. Avec ses amis, elle se lance dans l’aventure et crée son propre groupe d’animation. Diary mozika voit alors le jour. La même année, elle participe à un concours de kalon’ny fahiny et le remporte haut la main. C’est là que Goth la repère. Elle participe aux évènements auquel il est convié. A la création de Goth & Cie, elle en devient automatiquement membre. La même année, elle est sollicitée par Tovo J’hay et devient sa choriste. Un rêve devenu réalité pour la jeune femme qui est un grand fan du chanteur. Si la possibilité lui est offerte, elle choisirait cependant d’évoluer dans le  milieu classique. « Ma préférence va plus au lyrique qu’aux autres genres musicaux« . Sans vantardise, non aucune, elle est capable de chanter comme les chanteurs classiques, à un détail près. « Je ne sais malheureusement pas lire les notes car je suis autodidacte. J’ai tout appris par moi-même. Ce qui m’a poussé, c’est la passion « .
De la décoration au cinéma. En 2011, elle intègre l’Emap (Ecole des Métiers Appliqués). Faible dans certaines matières, elle choisit la décoration au lieu de l’architecture. Un domaine qui rejoint le milieu dans lequel elle évolue déjà. « C’est la raison pour laquelle je projette de devenir wedding planner, une fois mes études terminées« . En attendant, elle se consacre à toutes ses autres passions, l’écriture entre autres. On dit d’ailleurs que la manière dont elle s’exprime serait semblable à celle de l’illustre Joseph Rabearivelo. Le cinéma malgache ? Elle n’en est pas grand fan. « Je suis plutôt critique. D’ailleurs, je n’ai jamais aspiré à devenir actrice« . Quand Anjara Rasonaivo  lui a proposé un rôle dans son long métrage Selfie#salefille, elle accepte pourtant. « Goth trouvait que le rôle me correspondait. Je me suis donc lancée. Une expérience qui m’a permis de comprendre le milieu. J’ai effectivement pu m’apercevoir que ce n’était pas du tout évident. C’est même très difficile« .
Garçon manqué. Avec sa belle et longue chevelure, on aurait tendance à croire qu’elle est très féminine. C’est le cas, mais seulement quand elle est sur scène. « Directe, parfois hautaine et sévère, je suis plus en tandem avec les garçons. Je me lie rarement d’amitié avec la gent féminine ». Si elle s’habille de manière simple et classique, et parfois de manière « bizarre » comme elle le souligne elle-même, c’est à la tendance africaine que va sa préférence.  » Si cette tendance m’allait, je me serai probablement habillée comme Monika Njava. Mon teint et le reste contrastent malheureusement avec ce style que je ne peux donc pas porter« .
Mahetsaka

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Merci beaucoup mahetsaka 🙂 :*

Poster un commentaire