MIAF 2019 : La culture comme moteur de croissance économique

Ramy Rentia devant son oeuvre, posant avec Manal Ataya, Directrice Général du Sharjah Museums Authority des Emirats Arabes Unies.

Le Mauritius International Art Fair, organisé par ZeeArts, ambitionne de devenir un des plus grands rendez-vous de l’art contemporain international. Le vernissage a été honoré par les autorités locales jeudi soir, au Caudan Art Center, Port-Louis, Maurice.

Coup d’envoi pour la première édition du Mauritius International Art Fair jeudi soir dans le très chic Caudan Art Center, à Port-Louis Maurice. C’est dans une salle de théâtre remplie d’artistes, de journalistes, mais aussi de personnalités politiques du pays que le vernissage a eu lieu, à travers la série de discours et le Ceremony Award qui a récompensé les meilleurs artistes. L’artiste régional revient ainsi aux Seychelles, le trophée de l’artiste international à la Slovénie. Mais ce sont tous les artistes qui se sont sentis honorés, et qui ont été félicités pour leur sélection et leur participation à cette rencontre internationale. « L’art et la culture contribuent pour 3,5% du PIB national » affirme-t-on du côté de l’Economic Development Board de Maurice. Un chiffre qui a amené le pays à faire de l’art et de la culture un moteur de croissance pour le développement économique. « La plage, le soleil et la mer sont paradisiaques à l’île Maurice. Mais c’est la mosaïque de culture et cette richesse qu’offre la diversité culturelle qui m’a le plus frappée. Un pays ne peut rayonner dans le monde qu’à travers sa culture, c’est la porte qui s’ouvre vers les touristes » affirme Manal Ataya, Directrice Général du Sharjah Museums Authority des Emirats Arabes Unies.

Quarante pays

Le vernissage a été une occasion pour les officiels et tous les invités de rencontrer les artistes. Au total, ce sont près de 150 oeuvres venues de 40 pays qui y sont exposées durant ces quatre jours. « Certains ont fait des voyages de 32 heures pour rejoindre l’île Maurice » lancent les organisateurs. Et l’aventure en vaut la peine. Ce haut-lieu de rencontres et de partage d’expériences est une occasion unique pour chaque artiste participant de magnifier son art. Ramy Rentia est la benjamine des participants. Elle est à peine âgée de 15 ans et son oeuvre « J’explose » a fait mouche. « Parmi toutes les oeuvres exposées, il y a six tableaux qui m’ont marquée. » J’explose » de Ramy Rentia est l’un d’entre eux » lâche ainsi Manal Ataya, Directrice Général du Sharjah Museums Authority, qui gère par ailleurs 16 musées sous son aile à travers les Emirats Arabes Unies. De quoi motiver la jeune artiste, qui a pu participer à ce grand événement grâce au soutien du Fond de Dotation HY.  « Son œuvre est très matûre » lance Gilbert Ahnee, un des visiteurs. D’autres artistes malgaches y exposent également leurs tableaux au Pavillon Madagascar: Clipse Teean, Safa’A et Amir J. Leurs œuvres, toutes aussi diversifiées et magnifiques, reflètent la richesse culturelle de la Grande Île.

Anjara Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire