No Karaoké : 10 heures de « voyage culturel » à l’IFM

Gad Bensalem n’a rien à envier aux autres, à part son talent, il a organisé un évènement hors du commun (crédit photo Gad Bensalem).

Diverses activités ont animé le centre culturel IFM samedi dernier. Danse, projection de film, théâtre, toutes les générations ont eu leur part.

L’évènement a commencé  à  10 heures  au premier étage  avec  la  lecture à voix haute animée par  Serge Creppy et Bini Josoa , tandis qu’ à la salle de conférence une séance de danse  a été assurée par Judith  Manantenasoa.  A 11 heures,   le film de Ladj Ly et de Stéphane de Freitas  a été projeté à la salle Albert Camus.  Ensuite , une pièce de la Compagnie Miangaly, mise en scène par Christiane Ramanantsoa, et interprétée par Fela Razafiarison, Haja Ravalison et Bini Josoa, a été jouée dans la même salle.  A 18 heures, la lecture de « Aomby » résonnait dans le plus grand centre culturel d’Analakely, présenté par le slameur Gad Bensalem, puis le  projet d’écriture et de création en compagnonnage avec la Compagnie conventionnée Karanbolaz dirigée par Sergio Grondin (La Réunion)  a été conclu à la salle Albert Camus. La fête a été clôturée  par les mélodies de  Mad Manouche.

Cet évènement a été orchestré par  Gad Bensalem. Poète, slameur ,  comédien , Gad Bensalem sait tout faire.  Alors que Madagascar plonge dans une crise socio politique,  le jeune artiste  apparaît  sur scène  pour la première fois en 2009, après des études supérieures en Langue et Lettres Françaises. Président de l’association Madagaslam en 2014, il représente Madagascar à la coupe de la Ligue Slam de France, à Rennes, où il rencontre Marc Kelly Smith. En 2015, il travaille sur les pièces Antigone  et La Peste de Jean François Peyret, metteur en scène français. En 2018, il interprète le jeune personnage de Nirina, dans “Zanaar”, une pièce de théâtre de la Compagnie Karanbolaz, mise en scène par Sergio Grondin. Depuis 2014, il anime des ateliers de slam-poésie à Madagascar et à l’étranger. Il est également membre de la Compagnie de Théâtre Miangaly.

Recueillis par Iss Heridiny 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire