Paositra Malagasy : Mieux tournée vers les nouvelles technologies

Razafimanantsoa Stéphanôel  (à gauhe) remplace Boto Ferdinah à la tête de la PAOMA.
Razafimanantsoa Stéphanôel (à gauhe) remplace Boto Ferdinah à la tête de la PAOMA.

La passation de service entre Boto Ferdinah et Razafimanantsoa Stéphanoël Richard  respectivement Directeur Général sortant et entrant de la Paositra Malagasy a eu lieu hier.

Après 30 ans de bons et loyaux services au sein de la Paositra Malagasy Boto Ferdinah va partir à la retraite. Raison pour laquelle, Razafimanantsoa Stéphanoël Richard a été récemment nommé, en Conseil des ministres,  D.G de cet organisme rattaché au ministère des Postes des  Télécommunications  et des Nouvelles Technologies.

Côté bilan tout d’abord,  Boto Ferdinah quitte son poste de Directeur Général de la PAOMA sous le signe de la satisfaction.  Malgré l’apparition d’Internet, les services postaux sont toujours très utilisés par les Malgaches. Evidemment, les courriers ont connu ces dernières années une baisse significative en raison de l’utilisation très répandue des messageries électroniques. « Mais la PAOMA continue d’assurer avec efficacité d’autres services très utiles comme les colis postaux, les comptes épargnes, les transferts d’argent et autres services financiers » selon Boto Ferdinah. Actuellement la PAOMA dispose de 235 bureaux de postes dont certains se trouvent dans des endroits les plus reculés du pays. Les 2100 employés de la PAOMA offrent en  tout cas des services publics qui demeurent indispensables.

En ce qui concerne les perspectives, le nouveau D.G Razafimanantsoa Stéphanöel Richard joue la continuité et mise sur les nouvelles technologies.  Le plus grand chantier est probablement l’interconnexion  des bureaux de postes pour une plus grande rapidité de fonctionnement.  Une évolution qui  nécessitera une amélioration du statut de la Paositra Malagasy qui reste encore et toujours un organisme indispensable aussi bien pour les simples citoyens que pour les entreprises.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication