SUCOMA à Morondava : Gain de cause des employés en grève

La rencontre entre les  trois parties a abouti.
La rencontre entre les trois parties a abouti.

Suite à l’intervention du ministre de l’Industrie, le Dr Jules Etienne sur place, la reprise de cette industrie sucrière commence ce jour.

Cela fait six jours que la SUCOMA, l’unité de production de sucre à Morondava, n’a pas fonctionné en raison de la grève de tous les employés, y compris les saisonniers, qui comptent par millier. Le problème entre ces employés et leurs dirigeants chinois est à l’origine de cette fermeture de l’industrie sucrière. L’Etat a pris des mesures en envoyant le ministre de l’Industrie, le Dr Jules Etienne et son staff pour régler ce conflit entre les deux parties sur le terrain par le biais d’une rencontre avec le PDG du SUCOMA, Wang Bing et le représentant du personnel, Alex Fanamea. Comme résolutions, les employés ont eu gain de cause car leurs revendications ont été satisfaites, dans le cadre de la mise en application de leur convention collective. Ils ont ainsi décidé à reprendre leur travail ce jour.

Plainte retirée. Il s’agit entre autres, du paiement de leurs indemnités forfaitaires de 80 millions d’Ariary à compter du mois d’octobre 2014, du respect de la durée de travail à 8heures/jour, de l’augmentation des salaires du personnel après la publication du décret d’application de l’Etat et du règlement de leurs avantages sociaux. L’établissement de leur convention collective est fixé à la fin du mois de juillet au plus tard. En outre, une liste des saisonniers intégrés comme employés permanents sera publiée le 30 mai prochain. Le respect entre les Chinois et les Malgaches est aussi évoqué. La mise en place du comité d’entreprise est prévue le 5 juin 2014 au plus tard. Par ailleurs, il a été convenu de commun accord que les dirigeants chinois et les employés vont retirer chacun leur plainte au niveau du Tribunal. Par contre, l’amputation sur salaire de leurs six jours de grève sera repartie en deux jours par mois. Un comité de suivi est mis en place pour contrôler l’application effective de cette convention, a-t-on appris. Suite à la revendication de ces employés, le chef personnel et le directeur général adjoint de la SUCOMA ont été déjà remplacés.

Huit heures. Notons que ce comité de suivi sera composé de cinq représentants du personnel, cinq représentant des dirigeants et cinq autres voire plus qui représentent l’Etat. Les négociations entre les dirigeants de la SUCOMA, les délégués du personnel et le ministre de l’Industrie ont duré huit heures vendredi dernier à l’hôtel « Le Palissandre » à Morondava. Ils ont continué leur discussion le lendemain pour aboutir à ce consensus. Les employés de la SUCOMA n’ont pas caché leur joie suite à cette intervention du ministre de l’Industrie. Celui-ci, de son côté, a offert trois bœufs en guise de leur remerciement.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication