8e édition de la FEPA : Soutien du Président Hery Rajaonarimampianina aux éleveurs

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina accompagné par le ministre de l’Elevage, Joseph Randriamampionona et le PCA du MPE, André Ramilison, lors de la visite des stands. (Photo : Nary Ravonjy)
Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina accompagné par le ministre de l’Elevage, Joseph Randriamampionona et le PCA du MPE, André Ramilison, lors de la visite des stands. (Photo : Nary Ravonjy)

Tous les maillons de la chaîne du secteur de l’élevage en amont jusqu’en aval sont présentés dans un même endroit.

Le secteur de l’élevage est créateur de richesse pour la population, et partant pour la nation. « L’Etat va soutenir les éleveurs comptant presque les ¾ des Malgaches via le Malagasy Professionnel de l’Elevage (MPE) car ce secteur porteur contribue à l’atteinte de notre objectif qui est de lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire », a promis le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de l’ouverture officielle de la 8e édition de la Foire de l’Elevage et de la Production Animale (FEPA), qui se déroule depuis le mercredi 28 mai 2014 jusqu’au 01 juin 2014 dans l’enceinte du MPE à Nanisana. D’autant plus, Madagascar dispose d’une grande potentialité pour développer l’élevage, sans parler du marché aussi bien national qu’international qui est loin d’être satisfait.

Formation. « L’Etat s’engage à mettre en place des infrastructures comme les abattoirs respectant les normes. Et suite à la demande des éleveurs de poules pondeuses, le tronçon de route reliant Antanetibe Mahazaza, le pôle de développement de ce type d’élevage, et Mahitsy sera réhabilité. J’ai déjà visité leur site dernièrement. La lutte contre les maladies touchant les filières comme l’apiculture ainsi que la formation des éleveurs pour se professionnaliser sont également au cœur de nos priorités. Les centres de formation existants seront appuyés et de nouveaux centres seront créés afin que tous les éleveurs dans les régions en profitent. Nous allons solliciter les partenaires techniques et financiers à contribuer à la mise en œuvre des grands projets de développement du secteur de l’élevage », a-t-il rajouté. La réforme des lois régissant le secteur est également en vue

Nombreux projets. Parlant du MPE, « c’est une association créée depuis 1995 pour améliorer la production animale et vulgariser les techniques d’élevage. C’est grâce au MPE que l’on a pu maîtriser les maladies affectant le cheptel de l’élevage comme la peste porcine africaine en 1995 et le marêk pour les poules pondeuses en 2004. Tout récemment, l’apiculture a été attaquée par la varroase. Tout cela est dû à la non-maîtrise du contrôle des frontières et des aéroports », a expliqué André Ramilison, le PCA de MPE. En outre, il a soulevé que de nombreux projets de développement de l’élevage ont été soumis au Président de la République en vue de rechercher le financement. Il s’agit, entre autres, du projet d’amélioration de la production et de la qualité pour répondre aux exigences du marché international, du projet de développement des filières ovins et caprins. Notons que des éleveurs exportent déjà des œufs vers les Comores, du foie gras vers Maurice et La Réunion ainsi que des moutons et des chèvres vers les pays arabes.

Animaux vivants. Et à la foire de l’Elevage, toutes les filières y sont représentées comme l’apiculture, la pisciculture, l’élevage de porc et de poulet gasy. De nombreux produits de transformation comme le fromage, le foie gras, les charcuteries et bien d’autres y feront aussi l’objet de promotion. Il y a également des animaux vivants comme les lémuriens, le « vorombola » et le serpent pour attirer les visiteurs. Toutes les régions y participent également, sans oublier des exposants internationaux. Tous les maillons de la chaîne dans le secteur en amont et en aval répartis sur 80 stands, se trouvent également dans un même endroit. « Notre défi est d’améliorer la production animale et professionnaliser les éleveurs pour contribuer au développement du pays », a fait savoir le ministre de l’Elevage et de la Protection Animale, Joseph Randriamampionona. Il suffit ainsi de voir une fois que de l’entendre mille fois.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication