Agrivet : Lancement du Premix durant la FEPA

Le Président Hery Rajaonarimampianina intéressé par les équipements de production de miel et les produits luttant contre la varroase présentés par Agrivet. (Photo : Nary Ravonjy)
Le Président Hery Rajaonarimampianina intéressé par les équipements de production de miel et les produits luttant contre la varroase présentés par Agrivet. (Photo : Nary Ravonjy)

La société Agrivet est le sponsor officiel de la FEPA, dans sa 8e édition. « Durant cet événement de grande envergure, nous lançons un produit innovant, le Premix, au profit des éleveurs », a déclaré Danil Ismael, le PDG du groupe SMTP, lors de l’ouverture de la foire de l’élevage. Il s’agit d’un concentré  de provende adapté à tout type d’élevage dont entre autres, le porc et les volailles. « L’Agrivet a produit le Premix pour aider les éleveurs qui n’ont pas les moyens de s’approvisionner en provende de qualité à effectuer une auto-production de leurs provendes tout en rentabilisant leur production agricole qui est interdépendante à l’élevage. En effet, ils peuvent mélanger le Premix avec du maïs ou du manioc ou du tourteau d’arachide », a-t-il expliqué.

Accompagner les éleveurs. En outre, l’Agrivet promeut les deux produits, Apistan et Apiguard permettant de lutter contre la maladie de la varroase affectant l’apiculture, à part les équipements nécessaires à la production de miel. « Leur efficacité a été déjà prouvée après un an d’essai dans les zones à forte potentialité, les éleveurs sont maintenant conscients et réceptifs à ces produits car leur utilisation permet d’améliorer leur production de miel. C’est pourquoi, nous réduisons presque de moitié les prix de ces produits pour faciliter leur acquisition aux éleveurs », a déclaré Danil Ismael. Notons que la production de miel issue des ruches traitées par l’Apistan et l’Apiguard est exportable étant donné qu’il s’agit des produits conformes aux normes internationales. Par ailleurs, « l’Agrivet ne se contente pas de vendre des produits, des équipements et des matériels destinés à l’élevage mais nous avons également une obligation d’effectuer un suivi et un conseil pour accompagner les éleveurs dans l’amélioration de leurs techniques d’élevage », a conclu le PDG du SMTP.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication