Partenariat AVG-MSU : Pour appuyer la prévention des crimes environnementaux

Rencontre avec la presse du Pr Meredith Gore du Michigam State University, du coordonnateur national de l’AVG Andriamanga Andry et du Pr Jonah Ratsimbazafy, membre de l’AVG.
Rencontre avec la presse du Pr Meredith Gore du Michigam State University, du coordonnateur national de l’AVG Andriamanga Andry et du Pr Jonah Ratsimbazafy, membre de l’AVG.

Le manque de formation et d’information sont les raisons, les plus citées, qui favorisent les exploitations abusives, les destructions et les crimes environnementaux. Une campagne de renforcement de capacité a été lancée en 2013, à Andasibe. Cette action se poursuivra cette année à Soanierana Ivongo, selon ses promoteurs.

Bonne nouvelle pour les acteurs qui œuvrent pour la protection de l’environnement. Le Michigan State University (MSU) et Alliance Voahary Gasy (AVG) ont décidé de poursuivre leur collaboration dans le domaine de la gestion des ressources naturelles. A noter que cette initiative a été prise par ces deux parties, pour que la Société Civile Malagasy œuvrant pour l’Environnement puisse acquérir des compétences, afin d’être forte, écoutée et respectée dans sa mission. Actuellement, le Professeur Meredith Gore est de passage à Madagascar pour poursuivre les activités de renforcement de capacité sur la prévention des crimes environnementaux. Ces activités ont été initiées en décembre 2013 à Andasibe. En fait, elle donne des formations en faveur des membres de l’AVG ainsi qu’aux partenaires de celle-ci. Pour le début, 40 bénéficiaires ont pu assister à la formation.

Complète. Le renforcement de capacité octroyé par la représentante du Michigan State University concerne plusieurs volets, si on ne cite que ceux relatifs au trafic illicite des animaux et plantes, qui figure parmi les thématiques traitées par l’AVG. Par ailleurs, en tant que Plate-forme Environnementale Nationale, cette dernière se soucie principalement de l’instauration de la Bonne Gouvernance Environnementale à Madagascar, d’après son coordonnateur national, Andry Ralamboson Andriamanga. C’est la raison pour laquelle il s’avère essentiel d’élargir ses réseaux au niveau international, a-t-il ajouté. « Il est primordial de fournir des outils adéquats pour mener à bien la bonne gestion du capital naturel Malagasy. Ainsi, toute l’équipe descendra sur le terrain à Sonierana Ivongo pour rencontrer et former les communautés de base et les autorités locales », a indiqué le coordonnateur national de l’AVG. En retour, le professeur Gore bénéficiera également des échanges d’expertises et des expériences acquises basés sur des situations réelles fournis par les communautés locales ainsi que les organisations membres de l’AVG. Elle pourra affiner ses recherches à partir de ces données collectées. Le champ de collaboration entre les deux institutions demeure vaste, mais les opportunités se révèleront d’elles-mêmes suivant les nécessités du moment.

Antsa R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication