JIRAMA : 80 villes sont touchées par le délestage

C’est un délestage technique qui sévit dans la ville de Toamasina. (Photo d’archives)
C’est un délestage technique qui sévit dans la ville de Toamasina. (Photo d’archives)

Les arriérés de paiement de l’Etat envers la compagnie de distribution pétrolière depuis 2012 s’accumulent aux environs de 200 milliards d’Ariary.

Le délestage revient, et ce, dans tout Madagascar.  Le ministre de l’Energie, Fienena Richard l’a confirmé hier lors de la première réunion du conseil d’orientation de l’ADER (Agence de Développement de l’Electrification Rurale) en annonçant qu’à l’heure actuelle, près de 80 villes éparpillées dans toute l’île sont touchées par le délestage. « Il s’agit d’un délestage économique. En effet, les machines dans les centrales thermiques qui alimentent en électricité ces villes fonctionnent bel et bien mais la Jirama ne dispose plus de moyens pour s’approvisionner en carburants nécessaires pour faire marcher les turbines auprès de la compagnie de distribution pétrolière Galana », a-t-il expliqué.

200 milliards d’Ariary. « Les arriérés de paiement de l’Etat envers cette compagnie depuis 2012 s’accumulent actuellement aux environs de 200 milliards d’Ariary. Mais des négociations sont déjà en cours pour régler ce problème. D’autant plus qu’une convention tripartite reliant la Jirama, la société Galana et le ministère des Finances a déjà eu lieu », a-t-il expliqué. Notons que la Jirama effectue des commandes de carburants toutes les deux semaines. Quant à la ville de Toamasina qui subit également d’une coupure de courant, le ministre de tutelle tient à préciser qu’il s’agit d’un délestage technique et non pas économique. En effet, « un groupe électrogène a implosé au niveau de la centrale thermique de la Jirama sur place. Du coup, une insuffisance de la production électrique d’une puissance de 4 Mégawatts est enregistrée », a-t-il raconté.

192 villages. Parlant du Conseil d’orientation de l’ADER, cela représente neuf membres dont les représentants des ministères concernés, des exploitants et des consommateurs. « Sa mission est d’évaluer les termes de référence sur le recrutement du nouveau Secrétaire exécutif de l’ADER. Cette agence a été mise en place par l’Etat en partenariat avec les bailleurs de fonds. Mais ces derniers se sont retirés, suite aux problèmes politiques et au limogeage du premier responsable de l’ADER, il y a deux ans. Nous allons maintenant redynamiser cette structure en vue d’améliorer le taux d’accès à l’électricité en milieu rural », a évoqué le ministre Fienena Richard. Comme dernier bilan, l’ADER a pu électrifier 192 villages dans tout Madagascar sur un financement de l’ordre de 43 milliards d’Ariary. Un projet d’électrification rurale pour 43 autres villages est déjà en cours. Le taux d’électrification rurale est de 4,76%.

20 projets. Par ailleurs, un appel à projets est en ce moment lancé pour tout opérateur intéressé à exploiter des centrales hydrauliques dans cinq régions, à savoir SAVA, SOFIA, Ihorombe, Menabe et Bongolava. « Nous avons identifié 20 projets d’électrification rurale via l’exploitation des énergies renouvelables. Les soumissionnaires présenteront ainsi leur plan directeur et le tarif aux usagers », a expliqué Rakotoarimanana Mamisoa, le directeur technique de l’ADER.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication