Ministère des Transports : Des compensations de 12 milliards Ar pour maintenir le ticket de bus à 400 Ar

Le contrôle de chaque véhicule en activité et sa consommation de carburants doit être renforcé. (Photo d’archives)
Le contrôle de chaque véhicule en activité et sa consommation de carburants doit être renforcé. (Photo d’archives)

Seuls les transporteurs urbains et suburbains en bénéficient à compter du 01 novembre 2016 jusqu’en avril 2017.

Compte tenu de la faiblesse du pouvoir d’achat de la population, le ministère des Transports et de la Météorologie a pris une décision afin de maintenir le prix du ticket de bus à 400 Ariary à Antananarivo-Renivohitra et dans ses périphéries.  A cet effet, « des compensations d’une valeur de 12 milliards d’Ariary seront ainsi octroyées aux transporteurs de la zone urbaine et celle suburbaine à compter du 01 novembre 2016  jusqu’en avril 2017. Ceux opérant à Antananarivo-Renivohitra et ses périphéries ainsi que dans les autres villes comme Antsirabe, Fianarantsoa, Toliara, Mahajanga et Antsiranana seront les bénéficiaires », a déclaré Rajoelison Rado, le Secrétaire général du ministère des Transports lors d’une conférence de presse hier.

Arriérés. Et il a rajouté que ce sera l’Agence de Transport Terrestre (ATT) qui se charge du règlement de ces subventions au profit des transporteurs. « La régularisation des arriérés de subventions prévues l’an dernier et en décembre 2015 portant une valeur de 2 milliards d’Ariary sera en même temps effectuée en 15 jours. En outre, nous veillons à ce que ces compensations soient bien versées aux bénéficiaires. Et le paiement sera accéléré », a-t-il enchaîné. Parlant justement de ces bénéficiaires, le ministère de tutelle n’a pas évoqué le nombre exact des transporteurs concernés. Par contre, « ce sera réglé par véhicule de transport en activité. Et le montant de la subvention n’est plus forfaitaire, mais varie  en fonction de la consommation des carburants de chaque voiture », a souligné le Secrétaire général du ministère des Transports.

Nouvelles lignes. Reste à savoir si ces subventions sont octroyées aux vrais transporteurs bénéficiaires ! En effet,  des magouilles pourraient survenir sans le renforcement de contrôle des véhicules en activité et leurs consommations de carburants.  Quant aux autres coopératives qui ont appliqué une hausse de prix du ticket de bus à 500 Ariary, une rencontre entre l’ATT, l’UCTU et l’UCTS aura lieu ce jour dans le dessein de maintenir le prix à 400 Ariary.  Par ailleurs, ce département ministériel prévoit prochainement une ouverture de nouvelles lignes desservant des endroits dans la Capitale compte tenu de la création de nouvelles routes comme Tsarasaotra-Ivato et à Ambohidratrimo et à Ambohitrimanjaka ainsi que dans les By-pass.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire