Cours des changes : Le dollar de nouveau en dessous des 3000 ariary

L’ariary reprend de la compétitivité

La monnaie nationale est-elle de nouveau sur le chemin du retour à la compétitivité ?

La question se pose puisque sur le marché interbancaire des devises MID, le dollar est de nouveau sous la barre des 3 000 ariary. En effet, le dollar a affiché une parité de 2948,15 ariary sur le MID. A priori, l’ariary semble donc se faire une petite santé, puisqu’il faut remonter au mois de juin 2015, pour avoir cette parité à moins de 3 000 ariary. Depuis, l’ariary a joué le yoyo au gré de la conjoncture économique.

Chute du dollar

En tout cas, cette remontée de l’ariary par rapport au dollar s’explique avant tout par la chute du billet vert constaté ces derniers temps. Le dollara continué dese déprécier vis-à-vis des principales devises ces dernières semaines. Selon les analystes, cette dégringolade du dollar s’explique dans un contexte où les réformes de la santé et de la fiscalité sont au point mort aux Etats-Unis. Sur le plan local cette appréciation  cette remontée de l’ariary se constate aussi bien par rapport à l’euro qu’au dollar. Entre janvier et juillet 2017, l’ariary a gagné une centaine de points par rapport à l’euro.  Entre la même période, l’ariary a glané plus de 300 points par rapport au billet vert. Sur le plan local, cette situation avantageuse de l’ariary s’explique par une importante rentrée de devises notamment par la vanille. Une filière qui semble actuellement reprendre son souffle. En effet, face à la menace d’une  nouvelle crise, autorités et opérateurs économiques ont pris les mesures qui s’imposent. Notamment, par une maîtrise des achats du côté des exportateurs. Par ailleurs, la peur des vindictes populaires a  visiblement dissuadé les voleurs de vanille sur pied. Ce qui a permis à ce produit de maintenir sa qualité.

Nickel

L’autre produit qui contribue manifestement  à cette appréciation de l’ariary est sans conteste le nickel d’Ambatovy. Malgré en effet la chute des cours du nickel, Ambatovy maintient ses activités an prenant des mesures de réduction des dépenses. Et jusqu’à preuve du contraire, le nickel se place encore et toujours à la première place des rentrées en devises. Une situation qui risque cependant de changer si le gouvernement ne prend pas les mesures nécessaires pour mettre un terme aux influences externes qui risquent de compromettre dangereusement les activités de la compagnie minière. Il s’agit notamment de l’acharnement judiciaire dont est victime la compagnie dans des litiges où manifestement, on tente de la faire perdre par tous les moyens.

Tourisme

Le tourisme est également l’autre secteur qui contribue efficacement à l’augmentation des recettes en devises. Les actions de promotion entreprises par le ministère de tutelle ont contribué à la hausse des arrivées touristiques. Les foires du tourisme ainsi que les actions ponctuelles menées sous la houlette du ministre Roland Ratsiraka commencent à porter leurs fruits. A l’international, la destination Madagascar affiche sa présence dans les salons internationaux. Le prochain rendez-vous sera la participation malgache à la Foire Internationale de Guangzhou. Par ailleurs, avec l’open sky, les offres de siège en matière de transports aériens ont fait baisser les tarifs. On parle actuellement du dépassement de la barre des 300.000 touristes par an. Avec ce que cela suppose bien évidemment d’augmentation des recettes en devises. Et partant de l’appréciation de l’ariary.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire