Exportation de litchi : Un 2e envoi par avion prévu dimanche

La plupart des litchis produits cette année ont atteint un calibre de 34mm, nettement supérieure aux normes internationales.

Les opérateurs ayant adhéré au référentiel HOREB envisagent d’exporter 16 tonnes de litchi, en plus des 4 tonnes appartenant à une autre société exportatrice.

La campagne de litchi s’annonce bonne cette année pour les producteurs et les exportateurs. Et ce, suite aux efforts entrepris par des centaines de producteurs dans les régions Atsinanana et Analanjirofo avec six opérateurs adoptant le référentiel HOREB et en partenariat avec le ministère chargé de l’Agriculture via le programme PROSPERER financé par le FIDA. « Nous avons entretenu 4 000 pieds de litchi depuis février 2017 tout en respectant l’itinéraire technique qui comprend le taillage, l’élagage et la fertilisation des arbres fruitiers par l’utilisation des composts. En outre, nous avons acquis 29 élagueuses sur perche électrique extensible jusqu’à 5 mètres tout en formant 29 personnes qui se chargent de leur manipulation », a expliqué Faly Rasamimanana, le Directeur général de Faly Export, initiateur du référentiel HOREB. Et il a annoncé qu’un 2e envoi par avion de litchi à destination de l’Europe est prévu ce dimanche.

Calibre de 34mm. « La première exportation de litchi par voie aérienne a eu lieu dimanche dernier. Ces opérateurs adoptant le label HOREB ont pu exporter 3,5 tonnes de litchi. D’autres sociétés exportatrices ont également pu envoyer leur litchi conditionné dans des palettes. Lors de cette 2e expédition, nous envisageons d’exporter près de 16 tonnes de litchi, en plus des 4 tonnes appartenant à une autre société », a-t-il poursuivi. Notons que la qualité et le calibre du litchi de Madagascar ne cesse de rehausser depuis l’an dernier, grâce aux efforts réalisés par toutes ces parties prenantes. Cette fois-ci, « la plupart des fruits ont atteint le calibre de 34mm si la norme internationale est supérieure à 30mm. Nous pouvons ainsi faire face à la concurrence des autres pays producteurs comme Maurice et La Réunion ainsi que l’Afrique du Sud pour tout envoi par container », a-t-il enchaîné. En revenant sur les 29 élagueuses qui ont coûté en tout 180 millions Ar, le programme PROSPERER a contribué à hauteur de 50% de leur valeur tandis que l’autre moitié constitue une participation financière des opérateurs affiliés à l’HOREB. L’objectif étant d’entretenir 50 000 pieds de litchi en 2018 suite à une convention signée entre les deux parties. En dépit de tout cela, certains planteurs se plaignent car leur production qui est de qualité n’a pu être exportée en totalité par avion. Cependant, l’ouverture de la campagne d’exportation de litchi par bateau conventionnel n’aura lieu que le 22 novembre 2017. Ils réclament ainsi une solution pour valoriser cette production.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire