Jirama : Plusieurs investissements en infrastructures prévus en 2018

Jaomiary Olivier, le DG de la Jirama est aussi un homme de terrain.

Après Belobaka, ce sera au tour de la Commune d’Amboasary Nord dans le district d’Anjozorobe, région Analamanga de recevoir des infrastructures d’électrification, grâce cette fois-ci à des installations hydroélectriques.

Ces actions prouvent en tout cas que le régime actuel engage des efforts pour une amélioration du secteur énergétique. Parallèlement aux investissements en infrastructure dont une bonne partie sera réalisée en 2018, des actions sont menées au sein même de la Jirama pour lui donner un peu plus d’efficacité. Des mesures qui ne sont pas forcément pour plaire à certains mais qui sont pourtant indispensables pour l’avenir de la compagnie nationale obligée jusqu’ici de tourner à perte en vendant bien au dessous du prix de revient, son électricité.

Effets bénéfiques

L’actuel Directeur Général, Jaomiary Olivier est en tout cas convaincu du fait qu’à terme, ces différentes mesures auront des effets bénéfiques. On peut citer, parmi les plus récentes actions, l’amélioration et le renforcement de la gouvernance qui ont par exemple contraint l’instance dirigeante de la Jirama à prendre des mesures exemplaires vis-à-vis des agents qui ont commis des fautes professionnelles et même des infractions pénales, en étant complices de voleurs d’électricité. Sur le plan financier, les efforts commencent à porter leurs fruits puisque 100 milliards ariary de créances ont été par exemple recouvrées auprès des abonnés privés, dont plusieurs entreprises. Pour réduire les pertes, la Jirama opère également des opérations de ratissage pour démanteler les réseaux de voleurs d’électricité. La coupure des abonnés mauvais payeurs fait également partie des actions engagées pour la réduction des pertes. A terme, l’objectif est d’arrêter définitivement les subventions accordées par l’Etat à la Jirama.

Combinaison

Un objectif qui ne peut évidemment pas être atteint sans une politique énergétique efficace. Laquelle se manifeste notamment par des projets de combinaison du système de production d’énergie thermique et solaire dans les régions en 2018. De petits barrages hydroélectriques seront également installés dans différentes localités dont Antananarivo. Toujours en 2018, un partenariat avec Green Yellow permettra la production de 20 MW pour alimenter le réseau interconnecté d’Antananarivo. Dans le domaine de l’approvisionnement en eau, l’amélioration sera également au rendez-vous avec la mise en service de la nouvelle station de production de pompage et de traitement d’eau d’Ankadivoribe Sud -Antananarivo. La station de Mandroseza sera également renforcée. En somme, malgré les difficultés, on s’achemine progressivement vers une amélioration des services de la Jirama, un élément fondamental du développement socioéconomique du pays.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire