Recettes douanières : Un surplus de 84,4 milliards d’ariary par rapport aux prévisions

Le DG de la Douane, Lainkana Zafivanona Ernest continue les efforts de modernisation de l’administration douanière

Depuis  les réformes entamées ces dernières années, la douane malgache multiplie les bonnes performances. Les efforts menés   par l’équipe actuelle vont encore améliorer la situation d’une douane qui se veut être au service de la relance économique.

Au premier semestre 2019, la douane a collecté en tout 1335,4 milliards d’ariary de recettes, par rapport à une prévision de 1251 milliards d’ariary, représentant un dépassement de 84,4 milliards d’ariary.

Bonne performance. Ce dépassement des objectifs trouve notamment son origine dans l’augmentation  du volume des importations pétrolières. Mais les recettes non pétrolières y sont aussi pour quelque chose puisqu’elles ont enregistré une hausse de 8% au premier semestre. Globalement chaque bureau des douanes a enregistré une bonne performance. On peut citer par exemple le bureau d’Antanimena qui a enregistré 124% de réalisation, Ivato (107%), Sherrit (117%).  D’autres ont cependant subi une contreperformance comme  Antsiranana  (78%), Mahajanga (71%), Toliara (60%).  En moyenne, le taux de réalisation est de 122% au mois de juillet. Ce bon résultat se manifeste également au niveau des recettes journalières qui sont de 9 milliards d’ariary en réel sur une prévision de 7,8 milliards d’ariary. En moyenne, les bureaux des douanes enregistrent un millier de déclaration à liquider par  jour « Ce résultat positif nous a conduit à rectifier les prévisions de la loi de finances initiale » précise le Directeur Général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest. Une prévision revue à la hausse bien évidemment et qui confirme l’ambition de la douane de mieux faire,  au fur et à mesure.

Système d’informations. Justement les efforts entrepris actuellement par la douane se situent notamment au niveau de son système d’informations. L’idée étant de disposer à temps réel des statistiques douanières afin d’adopter  rapidement  les mesures qui s’imposent. D’ici peu chaque bureau aura à sa disposition un tableau indiquant ses performances journalières ou mensuelles par exemple. Si le résultat est positif c’est bien évidemment, une motivation pour le bureau concerné. En cas de résultat négatif  le système est en mesure de détecter la faille pour permettre aux responsables d’élaborer les mesures correctives qui s’imposent.  A cet effet,  la douane travaille avec des chercheurs de l’Université de Fianarantsoa.  On rappelle en effet qu’une convention de partenariat a été signée récemment entre la douane et la Faculté des Sciences de l’Université de Fianarantsoa, mentions Mathématiques et Applications. En somme, la douane enregistre actuellement de meilleures performances. Mais le D.G des douanes reconnaît qu’il y a encore des failles qui doivent être comblées. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire