Développement urbain : Concertation des maires des 6 communes impactées par le Produir  

Table ronde des maires des 6 communes impactés par le projet Produir.

Le Projet de développement urbain intégré et de résilience (Produir) du Grand Antananarivo entre actuellement dans sa phase opérationnelle. Selon ses promoteurs, les grands ouvrages seront mis en œuvre dès l’obtention du permis environnemental. 

5 ans ! C’est la durée de la mise en œuvre du projet Produir, qui vise essentiellement à améliorer les conditions de vie de plusieurs quartiers vulnérables en milieu urbain et à réduire les risques contre les inondations de la plaine sud d’Antananarivo. Selon les explications, une grande partie des travaux qui seront menés sera consacrée à la réhabilitation du canal C3, des bassins tampons qui lui sont reliés ainsi que quelques tronçons des rives droites et gauches de l’Ikopa. Un nouveau quartier émergera à Andavamamba et accueillera les foyers qui seront déplacés compte tenu des travaux de réhabilitation du canal C3. Par ailleurs, un site de confinement sera également mis en place à Iarinarivo pour l’enfouissement des boues de curage issues du canal C3.

Mobilisation. Le 6 août dernier, une table ronde des maires s’est tenue au Carlton Anosy, durant laquelle les maires des 6 communes impactées par le projet Produir ont tenu des échanges constructifs concernant l’avancement du projet. Il s’agit notamment de la Commune urbaine d’Antananarivo et des communes de Bemasoandro, Andranonahoatra, Anosizato Andrefana, Ampitatafika et Iarinarivo. Les maires ont été assistés de leur équipe technique mais également de tous les présidents des fokontany qui sont concernés par les travaux prévus dans le cadre du projet. « Les points essentiels qui ont été échangés durant cette table ronde concernent surtout l’avancement du projet au stade actuel, les prochaines étapes en cours de préparation pour chacun des sites concernés par les travaux ainsi que les obstacles actuellement rencontrés, les préoccupations identifiées par les communes et les pistes de solutions proposées par les différentes parties prenantes », ont indiqué les responsables du projet.

Améliorer les conditions de vie. Durant la rencontre, les maires participants ont réitéré l’importance des retombées attendues du projet pour la population du Grand Antananarivo, et spécifiquement pour plusieurs quartiers vulnérables aux inondations. « Les composantes du projet Produir prévoient également la mise en place d’infrastructures à effets rapides (quick win) pour les 6 communes, dont la phase 1 démarrera fin 2021. Il s’agit de 206 infrastructures sanitaires et de mobilité réparties en ruelles, voies carrossables, passerelles, bibliothèques, terrains de basketball, escaliers, bassins lavoirs, murs de soutènement et bornes fontaines », ont-ils indiqué. Par ailleurs, il a été annoncé que les grands ouvrages seront lancés dès l’obtention du permis environnemental délivré par l’Office National pour l’Environnement (ONE). Selon les explications, toutes les phases du projet observent fidèlement les dispositifs de sauvegarde environnementale et sociale en conformité avec les réglementations en vigueur. A noter que 48% des fonds du projet sont destinés à la remise en état du fonctionnement des infrastructures hydrauliques, dont le canal C3 qui s’étale sur 12 km. Celui-ci fait partie des trois principaux canaux de drainage des eaux pluviales de la plaine urbanisée d’Antananarivo qui abrite plusieurs quartiers vulnérables aux inondations.

Antsa R.

 

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire