Ministre des Travaux publics : Priorité à la réhabilitation des routes nationales

Lors de la passation de service entre le nouveau ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana et son prédécesseur, le ministre Hajo Andrianainarivelo. (Photo : Yvon Ram)

Un nouveau contrôle et une vérification des travaux exécutés par les 230 entrepreneurs impayés depuis plus d’un an dans le cadre des travaux d’entretien routiers, seront en même temps effectués.

Réhabiliter les routes nationales dont entre autres, les RN2, RN4, RN7 et RN44 surtout la route nationale no 13, est un défi présidentiel. Telles seront les priorités du nouveau ministre en charge des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana. « Nous allons poursuivre les activités engagées par mon prédécesseur tout en accélérant le rythme de travail afin que la population puisse ressentir les retombées économiques positives de la réfection de toutes ces infrastructures routières le plus tôt possible. Pour ce faire, il faut augmenter le nombre d’engins et de techniciens opérant sur le terrain. À titre d’illustration, les travaux de réhabilitation de la RN44 avancent à grand pas. L’entrepreneur en charge de ces travaux annoncent que ce sera achevé d’ici la fin de l’année si c’était prévu pour mars 2022 », a-t-il déclaré lors de la passation de service avec son prédécesseur, le ministre Hajo Andrianainarivelo, hier à Anosy.

Respect des normes. Toutefois, « cette accélération du rythme de travail doit rimer avec le respect des normes et la qualité des travaux exécutés. Je suis très exigeant sur ce point étant donné qu’on utilise des deniers publics, et encore des financements remboursables. La durabilité des travaux sur plusieurs années s’impose ainsi. En outre, nous disposons de nombreux ingénieurs en Travaux publics pouvant effectuer le contrôle et l’inspection sur le terrain », tient-il à préciser. De son côté, le ministre Hajo Andrianainarivelo, qui est reconduit pour se charger du département de l’Aménagement du Territoire, a exposé que 37 travaux routiers sont en cours d’exécution tandis que 9 projets routiers sont déjà financés mais en attente de signatures et de mise en vigueur. « Et huit travaux routiers sont en cours de négociation avec les partenaires techniques et financiers », a-t-il enchaîné.

Juge et partie. Parlant des impayés des 230 entrepreneurs ayant effectué des entretiens routiers, le nouveau ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana, a déclaré que des contrôles et des vérifications sur le terrain seront bientôt entamés. « Ce qui permettra d’identifier les travaux qui ont été exécutés selon les règles de l’art et conformément au contrat établi afin d’honorer les entrepreneurs concernés. Quant aux entrepreneurs n’ayant pas respecté leurs engagements, ils seront obligés d’exécuter les travaux comme convenu. En revanche, les travaux fictifs ne seront jamais payés », a-t-il réitéré. Rappelons que le ministère de tutelle a déjà effectué un audit sur les travaux réalisés par ces 230 entrepreneurs qui ne cessent de réclamer leurs dûs depuis plus d’un an.  « Mais ce département qui a lancé l’appel d’offres et a sélectionné les entrepreneurs adjudicataires des marchés publics ne peut être à la fois juge et partie. C’est pourquoi, nous allons solliciter les gouverneurs de chaque région à procéder à cette revérification des travaux exécutés », a-t-il conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Avez-vous entendu les magouilles sur la construction et entretien des routes en Algérie ?
    – un éternel travaux,
    – les dirigeants politiques et les entreprises du TP sont devenus très riches,
    .
    C’est un ami chef d’entreprise du TP Algérien qui m’a raconté le système et mécanisme.

Poster un commentaire