Juridi’Kafe : Le rendez-vous des grands noms du droit malgache

Une pléiade d’éminents juristes au Juridi’Kafe.

Intitulé « Juridi’Kafé : Droit et Livres autour d’une tasse de café » et organisé par le cabinet MCI le 14 octobre dernier, le colloque a vu la participation d’éminents juristes tels qu’Anaclet Imbiki, Nelly Rakotobe, Honoré Rakotomanana, Pr. Alisaona Raharinarivonirina, Pr. Ernest Njara, Iony Randrianirina, Léon Dola Andrianasolo et Raphaël Jakoba.

 

Partir à la rencontre des hommes et des femmes derrière chaque ouvrage juridique et qui « conservent l’héritage d’un savoir millénaire », tel était, selon Véronique Andriambelo, directeur général de MCI, l’objectif du cabinet en organisant Juridi’Kafe.

 

Événement inspiré par le concept de café littéraire, héritage des Lumières, Juridi’Kafe se voulait être avant tout un moment de partage et un rendez-vous en toute convivialité avec les « monstres du droit malagasy », comme Léon Dola Andrianasolo aime les appeler. Spécialistes de renom, ces « Raiamandreny » sont une véritable source de fierté en ce qu’ils ont contribué à former des générations entières et en ce qu’ils participent à la diffusion et à la démocratisation du droit à Madagascar.

Personnalités prestigieuses

Le colloque s’est distingué par la participation de personnalités prestigieuses et par la richesse des thématiques abordées qui vont du droit pénal au droit processuel en passant par le droit du travail et le droit commercial. Honoré Rakotomanana, éminent spécialiste du droit pénal et auteur prolifique, a ouvert la première table ronde en parlant de ses nombreux ouvrages en droit pénal et en procédure pénale. Nelly Rakotobe, Premier Président Honoraire de la Cour Suprême et expert reconnu en droit du travail, pour sa part, a présenté la dernière édition de son ouvrage Droit malgache du travail (2017) ainsi que son ouvrage consacré à l’histoire de la Cour Suprême de Madagascar. Maître de conférences à l’Université de Grenoble-Alpes, Iony Randrianirina a, dans une vidéo pré-enregistrée, présenté ses deux ouvrages sur le droit commercial (2021). Enfin, pour clôturer la première table ronde, Léon Dola Randrianasolo a parlé de son ouvrage sur le droit malgache des obligations (2021) qui tient compte du développement des NTIC.

Relève assurée

La deuxième table ronde a vu la participation du Professeur Alisaona Raharinarivonirina, un des précurseurs dans la rédaction d’ouvrages juridiques à Madagascar, qui s’est réjoui d’avoir des « continuateurs » et de voir que la relève est assurée. Un autre professeur a participé, par vidéo pré-enregistrée, à la deuxième table ronde. Il s’agit du Professeur Njara Ernest qui vient malheureusement de décéder le 19 octobre dernier. Auteur de dix ouvrages, il a évoqué son ouvrage sur le Droit processuel (2021) et a promis que son ouvrage sur le Droit de la famille sera publié en 2022. Anaclet Imbiki, ancien Garde des Sceaux et fin analyste de la vie politique malgache, quant à lui, a exposé les grandes lignes de son ouvrage intitulé La réconciliation nationale à Madagascar : Une perspective complexe et difficile (2014). Raphaël Jakoba, manager associé du cabinet MCI et spécialiste de l’arbitrage et du commerce international, a introduit le Guide des traités internationaux sur le Droit commercial international (2011). Enfin, le chef du Département MCI Development, Emilian Tahindro, a présenté la revue MCI, revue publiée depuis 2003 et spécialisée en droit des affaires à Madagascar. En conclusion, la première édition de Juridi’Kafe a permis de partir à la rencontre des personnes légataires et dépositaires de pans importants du savoir juridique à Madagascar. Placé sous le signe du partage et du fihavanana, l’événement a en tout cas été salué par le public.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire