Monnaie : L’Ariary perd face au Dollar mais gagne par rapport à l’Euro sur le marché interbancaire des devises

Un  bilan plus ou moins positif pour la monnaie nationale qui termine l’année en se dépréciant par rapport au Dollar et en s’appréciant face à l’Euro.

Grâce à une politique de prudence menée par la Banque Centrale et une réserve en devises assez conséquente, le pays a pu éviter une forte dépréciation de la monnaie.

Reflet

À la clôture du marché interbancaire des devises (MID), hier, le Dollar était à 3.956 ariary et l’Euro à 4.470 ariary. À l’ouverture du même marché libre des devises, le 4 janvier 2021, les mêmes monnaies affichaient respectivement une parité de 3.830 ariary pour le Dollar et 4.690 ariary pour l’Euro. En somme, la monnaie nationale  s’est dépréciée de 3,1% face à la monnaie américaine mais s’est appréciée de 4,9% par rapport à la monnaie européenne. Cette dépréciation de l’Ariary face au Dollar est le reflet du comportement de la parité EUR/USD qui était de 1,23 euros pour un dollar en janvier pour chuter à 1,13 euros pour un dollar actuellement. Une situation qui n’est pas favorable à l’économie malgache dans la mesure où la grande majorité des échanges extérieurs se font en dollar. Une situation qui, par ailleurs, est  attribuable à la détérioration de la situation des paiements extérieurs du pays, marquée par les effets néfastes de la Covid-19.
Politique de prudence

D’après les cambistes, la situation aurait été pire sans la politique monétaire de prudente de la Banque Foiben’i Madagasikara (BFM) qui a mené des interventions sporadiques pour lisser les fortes fluctuations à court terme de la monnaie nationale, tout en veillant à maintenir un niveau adéquat de ses réserves. À l’heure actuelle, la Banque Centrale de Madagascar dispose de pas moins de 2,3 milliards de dollars de réserves de changes, équivalant à 6 mois d’importations. Mais la situation est appelée à s’améliorer en 2022 puisque le ministère de l’Économie et des Finances réalise actuellement des efforts pour améliorer le taux de rapatriement des devises afin de rendre l’Ariary plus compétitif. Par ailleurs, le bon comportement des secteurs économiques tournés vers l’exportation comme les mines, les filières vanille et litchi, donnera un coup de pouce pour rendre l’Ariary encore plus compétitif. Un retour probable à la stabilité de l’Ariary en somme. D’ailleurs, la LFI 2022 indique clairement qu’il est attendu une stabilité en termes réels de la monnaie nationale, et ce, en raison de la politique prudente de la BFM et de la prévision de l’amélioration graduelle attendue de la situation des paiements extérieurs du pays.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire