Ampefiloha : Un faux policier interpellé par de vrais agents

Un homme de 29 ans a été interpellé par des policiers à Ampefiloha, mercredi dernier. Muni d’une arme de poing et ayant en sa possession une carte de fonctionnaire de police, cet individu se faisait passer pour un membre des Forces de l’ordre. Après enquête et vérification, il s’est avéré que la carte en sa possession était un faux. C’était une pièce d’identité perdue qu’il a retrouvée. Il a juste substitué la photo avec la sienne. D’après les informations qui nous sont parvenues, c’était à la suite des nombreuses plaintes déposées à son encontre que ce faux policier a été interpellé. De source officielle, avec cette fausse carte et cette arme avec laquelle il menaçait ses « victimes », il s’en prenait à différents riverains de ce quartier, notamment des vendeurs de « toaka gasy » et des dealers qu’il fréquentait. En plus de cela, selon toujours les renseignements fournis, certains chauffeurs de taxi-be et de taxis-ville ont aussi été victimes de ce faux policier. Il fut repéré du côté de la CNaPS Ampefiloha dans la nuit du mercredi 20 août. Il n’a même pas tenté de fuir, lorsque les éléments des Forces de l’ordre de la poste avancée d’Ampefiloha l’ont arrêté. Il s’est, au contraire, présenté comme étant l’un de leurs en les gratifiant d’un salut presque parfait, et en leur montrant sa carte. Ironie du sort, les vrais policiers n’ont pas été convaincus par ses gestes, ni par le pistolet Makarov, qu’il a montré pour convaincre de son appartenance au corps de la police. De ce fait, il a été emmené au poste pour une enquête sommaire. Cet individu habitait le quartier d’Antohomadinika et répondait au nom d’Ernest. Il avait la réputation d’être un as des arts martiaux. Il a été livré entre les mains de la Justice hier. Face à ce genre de situation, la police nationale appelle à la vigilance de la population et lui demande d’être toujours sur ses gardes face à ces faux policiers. Il invite tout un chacun de les avertir immédiatement dès qu’il remarque les agissements d’un homme suspect. Rappelons qu’un policier en exercice dans ses fonctions doit toujours montrer son badge muni de son numéro matricule, d’un ordre de mission, dans toutes les circonstances, dans le cadre d’une vérification de papier de véhicule et ce, avant d’entamer quoi que ce soit, selon le texte en vigueur.

m.L

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire