Vol chez un Karana à Ampahibe : Le chauffeur « wanted » un condamné à perpétuité

Objet d’avis de recherche depuis vendredi 14 avril, le chauffeur suspecté dans le vol avec effraction du domicile de son patron à Ampahibe, Cité Planton, reste jusqu’ici en cavale. En effet, la recherche continue et la police souhaite la collaboration de tout un chacun en appelant le n° 034 05 529 02 ou 03405 517 26 en cas de renseignements sur ce fugitif.

Quoiqu’il en soit, la Brigade criminelle (BC) de la police nationale Anosy chargée de l’enquête, a découvert la véritable identité de l’intéressé ainsi que ses antécédents judiciaires. Des informations qui mettent les limiers de la police dans une situation délicate dans la mesure où ils ont affaire à un bandit notoire.

Contrairement à ce qui a été annoncé dans l’avis de recherche publié dans les médias, le fugitif s’appelle Ramanantsialaza Patrick dit Tita. Il s’agit d’un prisonnier à perpétuité et interné à la maison centrale d’Ankazobe pour vol avec violence et association de malfaiteurs. Pire encore, c’est un récidiviste car avant cette condamnation, il avait été  impliqué dans deux affaires du même genre où il a respectivement écopé 12 ans et 10 ans d’emprisonnement.

Ce fait amène à penser que l’acte qu’il a commis le 14 avril était un coup bien préparé. Pour rappel, le suspect a saccagé le domicile de son patron alors que ce dernier assistait à une réunion de prière au Mosquée d’Ankorondrano. Plusieurs objets de valeur ont été dérobés dont une voiture tout terrain de marque BT 50. Il est à signaler que le vol de voiture figure également parmi les antécédents de cet individu.

Selon toujours les investigations de la police, Ramanantsialaza Patrick Di Tita est sorti de la prison d’Ankazobe à titre de main d’œuvre pénale. La question se pose alors : un criminel de ce genre qui devrait être incarcéré à la maison de force de Tsiafahy peut-il bénéficier de ce traitement ?

T.M. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Condamné à perpétuité mais libre comme l’air…qui trahit le verdict ?
    Les coquins qui l’ont laisser sortir… décision oû l’argent n’est pas loin
    La justice est une maison de passe-passe…

Poster un commentaire