Trafic d’êtres humains : Un réseau de passeurs démantelé par la police

Le 18 octobre 2017, quatre femmes malgaches ont été arrêtées par la police à l’aéroport d’Ivato alors qu’elles s’apprêtaient à prendre un vol à destination de Guangzhou, en Chine. Les limiers du service des Enquêtes spécialisées de la Police nationale à Anosy ont décidé de procéder à cette arrestation après avoir été renseignés que ces femmes sont envoyées dans ce pays de l’Asie pour se marier avec des Chinois. La police est intervenue car ces unions peuvent être qualifiés detrafic d’êtres humains. L’enquête a révélé l’existence d’un véritable réseau de passeurs qui bénéficie de grosse somme d’argent dans cette affaire. A Antananarivo, il y a des personnes qui s’occupent de la recherche et de l’expédition de la marchandise qui sera reçue par des complices qui se chargent de la livraison à l’acheteur. Marchandise parce que l’enquête a révélé l’existence de femmes tombées dans ce piège et qui ont fini par souffrir car elles sont traitées comme des objets vendus. L’enquête a permis d’arrêter deux présumés passeurs dans la Capitale. En Chine, deux femmes seraient le cerveau de cette affaire.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire