Alasora : Deux maisons attaquées par des bandits armés de Kalachnikov

Blessés par balles et par des objets contondants lors de l’attaque de leur domicile à Alasora dans la nuit du 29 au 30 septembre dernier, un homme et son épouse ont été admis à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha. Cette nuit-là vers 1 heure du matin, des éléments du poste avancé de la gendarmerie en patrouille dans la ville d’Alasora ont été avisés par téléphone de l’existence de coups de feu, retentissant dans le quartier d’Antanety, ‘fokontany’ de Miadana, dans la commune susmentionnée. Ces derniers étaient en route pour vérifier la véracité du renseignement lorsqu’ils ont reçu un autre appel. Au bout du fil, un homme signalant que son domicile à Antanety venait d’être cambriolé. Les gendarmes se sont dépêchés sur les lieux indiqués pour constater les faits. Une fois sur place, ils sont tombés sur le couple propriétaire de la maison, tous deux blessés. L’observation de la cour a révélé que les malfaiteurs s’étaient servis d’une échelle pour escalader la partie sud de la clôture du domicile des victimes. Trois douilles de balles de calibre 7,62 mm et du lot 6194 ont été découvertes à l’intérieur de la maison. Ce qui a prouvé que les assaillants étaient munis de Kalachnikov. Comme les propriétaires de la maison se trouvent encore à l’hôpital, la gendarmerie affirme ne pas encore être en mesure de se prononcer sur les objets dérobés durant l’attaque.

Quatre personnes ligotées. Alors que la gendarmerie s’occupait du cas de ce couple, ils ont été informés d’une autre attaque dans la même nuit vers 2 heures du matin. Des malfaiteurs s’étaient infiltrés dans une autre maison située en face de celle du couple susmentionné. Une fois à l’intérieur, les bandits ont ligoté les occupants. Mais leur coup a échoué. Grâce à la célérité de l’intervention des forces de l’ordre, ils n’ont pu prendre que les téléphones de leurs victimes avant de déguerpir. Selon les témoignages des victimes, neuf bandits, tous à visage découvert et armés de fusils d’assaut Kalachnikov, de pistolets automatiques et de plusieurs armes blanches les ont attaqués. Ce serait la preuve que ces neufs individus étaient les mêmes que ceux qui avaient sévi dans la propriété du couple. Ainsi, la poursuite des malfaiteurs a été enclenchée. Les unités de la gendarmerie limitrophe et le commissariat de la sécurité publique d’Alasora ont été invités à procéder au bouclage des périmètres. Une équipe de la brigade cynophile à Ivato a aussi été mobilisée. Mais cela n’a pas encore donné de résultat. On attend alors la suite de cette affaire.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire