Antsiranana : Un enfant décédé, 26 personnes hospitalisées suite à une intoxication alimentaire

Un enfant a succombé à la suite d’une intoxication alimentaire à Antsiranana dimanche dernier. Le service d’urgence de l’hôpital Be place Kabary a accueilli, depuis le mercredi 17 novembre 2021, 26 personnes souffrant de douleurs abdominales qui ont été placées sous surveillance médicale.

Les autorités locales et le personnel de la Direction de la Santé régionale ont également ouvert une enquête. D’après les analyses, une gargote près de l’Eglise adventiste Tanambao a été la principale source. Celle-ci a été obligée de fermer ses portes jusqu’à nouvel ordre. Dans un communiqué, les autorités locales et régionales ont exprimé leur compassion à l’égard des familles éplorées et ont invité la population à faire preuve de prudence. En effet, opérer dans la street-food est l’un des créneaux commerciaux les plus juteux à Antsiranana. Une activité qui rapporte beaucoup, mais qui peut aussi causer de graves préjudices à la santé des consommateurs. Si ces commerces poussent comme des champignons dans la ville, rares sont ceux qui veillent au respect des règles d’hygiène. Profitant du laisser-aller des services de contrôle et de l’inconscience des consommateurs, les propriétaires des ces petits établissements exigus piétinent les lois régissant cette activité sans être inquiétés. Outre les produits alimentaires conservés dans des conditions lamentables et les mouches qui circulent librement dans les cuisines, les employés dont les tenues sont extrêmement sales et qui ne songent même pas à se laver les mains avant de préparer et de servir les repas. L’hygiène et la santé des consommateurs constituent, en effet, le dernier souci des restaurateurs qui parviennent, en dépit de ces graves défaillances, à réaliser de gros bénéfices. Alors manger devient dangereux, il s’avère que les prix sont la principale attraction des consommateurs, dont le seul souci est de «se remplir le ventre». Si les propriétaires de ces gargotes ont effectué des travaux d’embellissement de façade afin d’attirer un maximum de «mangeurs», à l’intérieur le décor est des plus repoussants.

 Iss Heridiny

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire