Analakely : Une attaque à main armée en plein jour près du Pavillon

Un groupe d’hommes armés a effectué, à la mi-journée, une audacieuse attaque près des Pavillons Analakely et au vu des passants. À l’heure où les gens commençaient à fréquenter les lieux, les voleurs ont repéré un homme et ont pointé un pistolet sur lui pour lui dérober tout son argent. Après s’en être pris à leur cible, les assaillants ont rapidement pris leurs motos pour prendre la fuite et ont ouvert le feu en pleine rue pour intimider la foule. Ils ont tiré un coup de feu en l’air mais heureusement aucun blessé n’est à déplorer. « Il s’agit d’une bande de criminels organisée qui a apparemment bien préparé son coup. Au moins, trois braqueurs armés ont pris la fuite après avoir dépouillé leur victime », a raconté un témoin oculaire. « En quelques secondes seulement, ils sont parvenus à leurs fins, et même pas le temps d’avertir les forces de l’ordre. La scène m’a rappelé un film de gangsters… », a t-il ajouté. Pour l’heure, le montant de la somme d’argent prise par les voleurs n’est pas encore connu mais une enquête a été ouverte par la police. « Il est nécessaire de renforcer la sécurité sur les lieux à forte affluence, comme dans les marchés publics, car nous voulons passer un Noël tranquille et festif et ne pas être victime de vol à chaque fois qu’on se déplace dans des endroits assez fréquentés », a déclaré une mère de famille qui faisait ses courses à Analakely. En quelques mois, mais surtout à l’approche des fêtes de Noël, l’insécurité urbaine, notamment les vols et les braquages, prend de l’ampleur. Cette année, elle est particulièrement inquiétante. Les gens partagent un sentiment d’anxiété collectif à cause des attaques à main armée quasi quotidiennes et presque partout dans la Capitale. D’habitude, les forces de l’ordre mettent en place des dispositifs de sécurité pour les fêtes. Durant le mois de décembre et jusqu’en janvier, toutes les unités de la police nationale et les gendarmes partent en patrouille un peu partout.

Yv Sam

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire