Fenoarivo Alakamisy : Un blessé dans un cambriolage à main armée

La pratique d’arts martiaux pour se défendre serait-elle une solution ? Les faits qui se sont produits dans la commune rurale de Fenoarivo Alakamisy, district d’Antananarivo Atsimondrano, dans la nuit du 14 au 15 décembre semblent le démontrer. Deux bandits qui ont tenté d’attaquer le domicile d’un particulier dans la localité ont raté leur coup. Ils ont été contraints de se replier suite à la résistance du propriétaire de la maison qui a pris son courage à deux mains pour les affronter en livrant un combat au corps à corps avec l’un d’eux. Cette nuit-là vers une heure du matin, un homme a avisé la gendarmerie du poste fixe d’Alakamisy pour signaler l’attaque de son domicile sis à Ambohimasina par des bandits. Une fois alertés, sept gendarmes se sont immédiatement rendus sur les lieux pour intervenir.  Mais à leur arrivée, les malfaiteurs étaient partis. Racontant les faits, le père de famille a expliqué que deux individus – l’un portant une cagoule et équipé d’un pistolet revolver- ont fait irruption dans la chambre de son fils après avoir fracturé la fenêtre. Celui-ci étant éveillé, il a riposté en provoquant en duel l’un des malfaiteurs qui l’a menacé avec un pistolet afin de l’immobiliser. Durant l’affrontement, le pistolet est tombé par terre. Ayant entendu le bruit, la mère de famille s’est précipitée dans la chambre en criant. L’arrivée de la femme a paniqué les brigands qui ont tout de suite pris la fuite en laissant leur arme. Aucun objet n’a été dérobé. Légèrement blessé, le brave fils a reçu les soins nécessaires. Le constat effectué par la gendarmerie a révélé que le revolver utilisé par les bandits contenait trois cartouches. Le ratissage des lieux a permis de constater que les malfaiteurs se sont enfuis en direction de l’Est. Le poste fixe de la gendarmerie de Fenoarivo Alakamisy se charge de l’enquête sur cette affaire. Jusqu’ici, aucun suspect n’a été arrêté.

T.M.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire