MIDIRAMA : Une atmosphère de plus en plus délétère

C’est une semaine particulière que nous venons de vivre puisqu’elle met en lumière certaines incohérences de la politique à Madagascar. On se rend compte de la détermination des dirigeants à s’en tenir à leur ligne de  conduite sans se soucier d’une réalité de plus en plus préoccupante. Le pouvoir, aujourd’hui,  entend les interpellations qui sont faites, mais  ne veut pas se laisser dicter sa conduite. Le chef de l’État rappelle tout le temps les velirano qu’il a promis de tenir.  Les analyses d’observateurs lucides éclairent la situation actuelle sous un  jour nouveau  et on s’aperçoit que le pays traverse une crise profonde.  Les remarques faites laissent l’équipe dirigeante de marbre et c’est par une campagne de communication rondement menée qu’elle  veut  convaincre  une opinion sceptique . Le chef de l’Etat  a décidé  de présenter certaines réalisations du régime dans la SAVA , mais il a été attendu de pied ferme par des élus qui lui ont  rappelé ses promesses sur les prix de la vanille. Cette semaine, le CENI a accueilli ses nouveaux commissaires électoraux.  Les élections organisées dans certains corps ont suscité des remous, mais le bureau de la commission est maintenant constitué. Son  rôle  sera primordial  dans le déroulement des élections à venir. Avec  l’ouverture des frontières, la situation sanitaire est un des soucis majeurs des autorités. L’arrivée des passagers  des premiers vols commerciaux en provenance de l’extérieur a mis en évidence la nécessité d’une surveillance  stricte  des personnes qui ont débarqué. Les règles qui doivent être observées ont parfois été négligées et les forces de l’ordre ont dû sévir pour les faire respecter. La crainte de voir le variant delta se propager si l’on n’y  prend pas garde est réelle. Sur le plan intérieur, la vigilance des responsables est de mise. La campagne de vaccination se poursuit sans relâche. Les cargaisons de vaccins arrivent régulièrement. Astrazeneca,  Jansen et Sinopharm sont maintenant à la disposition des Malgaches. Pour le moment, 2,2 % de la population est vaccinée, ce qui est nettement insuffisant. Mais le ministère de la Santé se tient à son objectif : atteindre le chiffre de vingt millions de vaccinés.

Sur le plan international, la pandémie semble repartir. La cinquième vague est en train de s’installer petit à petit. Dans tous les pays occidentaux, les chiffres des contaminations repartent à la hausse, mais les autorités sanitaires restent assez confiantes dans la politique de prévention  qu’elles ont mise en place. L’injection d’une nouvelle dose de vaccin est préconisée et la campagne  a déjà commencé. La Russie est, quant à elle, sévèrement touchée et  le nombre de formes graves atteint une proportion inquiétante. La   population  est peu encline à se faire vacciner et boude le vaccin Spoutnik. En Chine, une ville de 4 millions d’habitants a de nouveau été confinée.

Les leaders des 20 principales économies du  monde se réunissent aujourd’hui et demain dans la capitale italienne. C’est un sommet extrêmement ambitieux qui va examiner  tous les problèmes du monde actuel. Les trois piliers de son agenda sont : « personne, planète et prospérité ». Réduire les inégalités engendrées par la pandémie de  Covid-19, et  accélérer la reprise économique mondiale tout en déployant des efforts pour lutter contre le changement climatique  sont  les objectifs à atteindre  à moyen et  long terme.

Les difficultés de la population dans sa vie quotidienne ne sont  pas une vue de l’esprit et elles engendrent cette morosité qui déteint sur la conduite des affaires de l’État. L’atmosphère qui règne dans le pays est  délétère et le régime est en butte à des critiques de plus en plus vives. Le pouvoir essaie de reprendre la main, mais  les efforts qu’il déploie pour y arriver  ne sont pas à la hauteur de la situation.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire