Redynamisation du TIM : Le retour des anciens barons

Les membres du bureau politique du TIM élus lors du dernier congrès national de janvier 2008.
Les membres du bureau politique du TIM élus lors du dernier congrès national de janvier 2008.

L’ancien président Marc Ravalomanana confie aux anciens barons du TIM la lourde mission de redynamisation du parti en vue des prochaines Communales et sénatoriales.

Le parti « Tiako I Madagasikara » est en pleine restructuration en vue des prochaines Communales et sénatoriales. Samedi dernier, une importante réunion s’est tenue à Amboanjombe. Une réunion dirigée par l’ancien secrétaire général du parti Ivohasina Razafimahefa. En fait, c’était une réunion de grand déballage entre les actuels dirigeants locaux. Ivohasina Razafimahefa a été envoyé par le fondateur Marc Ravalomanana pour « réconcilier » et « recoller les morceaux ». Rolland Ravatomanga, Botozaza Pierrot, Mamy Rakotoarivelo, Me Hanitra Razafimanantsoa et l’ancien député Henri Randrianjatovo étaient présents ce samedi à Amboanjombe. Une occasion pour les frustrés de la présidence par le ministre Rolland Ravatomanga de la Mouvance Ravalomanana de vider le sac. Le chef de délégation de la Mouvance Ravalomanana est surtout accusé d’avoir fait cavalier seul durant les négociations sur la formation du nouveau gouvernement. Le « jeu personnel » de Rolland Ravatomanga n’a permis à la Mouvance de l’ancien président de n’avoir qu’un seul représentant dans le gouvernement alors qu’elle a 21 députés à l’Assemblée Nationale. Raison pour laquelle le député Guy Rivo Randrianarisoa est allé jusqu’à réclamer dans un quotidien de la place des changements à la tête de la Mouvance qui est dominée par le TIM.

Exclusion. Des anciens CT de la Mouvance ont dénoncé à l’exilé d’Afrique du Sud l’exclusion pratiquée par certains barons. La mission d’Ivohasina Razafimahefa consistait donc à aplanir les zizanies au sein du Tiako I Madagasikara, et ce en vue de la redynamisation du parti pour pouvoir affronter les futures Communales et Sénatoriales. La présence à Amboanjombe des anciens barons du parti, dont Patrick Ramiaramanana et Rajemison Rakotomaharo s’inscrit dans le cadre de cette redynamisation et restructuration. D’après nos sources, ils ne sont pas les seuls à rejoindre leur parti politique d’origine. On peut s’attendre également au retour des Yvan Randriasandratriniony (dernier président national), Olivier Donat Andriamahefamparany, Radavidson Andriamparany, Haja Razafinjatovo, Marius Ratolojanahary et Mahafaritsy Samuel Razakanirina. Pourquoi pas non plus les Raharinaivo Randrianantoandro, Cécile Manorohanta, Jacquis Mahafaly Tsiandopy, Ramampy Marie Zenaïde Lechat… Bref, le TIM a besoin d’une redynamisation pour éviter un énième échec aux prochaines élections. Cette redynamisation lui permettrait de se mesurer avec le HVM (Hery Vaovao ho any Madagasikara) du président de la République Hery Rajaonarimampianina et le Mapar d’Andry Rajoelina qui dispose encore d’une base solide. En tout cas tout dépend des moyens. C’est faute des moyens d’ailleurs qu’on a annulé le Congrès du TIM prévu le 26 avril dernier. Le TIM a espéré obtenir au moins cinq sièges dans le gouvernement Kolo pour pouvoir financer ce Congrès, mais ce n’était pas le cas.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication