Administrateurs civils : « Le pays est sous-administré »

Le Syndicat des administrateurs civils de Madagascar s’est réuni, hier, au Motel de Tanà. Ce fut une occasion pour Thierry Rakotonarivo, membre de ce puissant syndicat et non moins Secrétaire Général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation de parler du cas de ces hauts commis de l’Etat. A lui de rappeler que les administrateurs civils ont normalement pour vocation d’exercer le poste de Secrétaires Généraux, directeurs généraux et chefs de services. Mais ce n’est pas le cas, a-t-il souligné, car il y a des administrateurs civils qui sont chefs de division et chefs de bureau. Et pire encore, il y en a ceux qui par décision d’affectation sont considérés comme complément d’effectif. Est-ce la raison pour laquelle que ce syndicat estime que le pays est sous-administré. Il lance ainsi un appel au pouvoir central pour prendre des dispositions afin d’éradiquer cette sous-administration.

Découpage territorial. Le Secrétaire Général est également contre le recrutement des administrateurs civils comme par exemple administrateurs civils pour la santé ou pour l’Intérieur. Etant donné que les administrateurs civils constituent un corps interministériel. Par ailleurs, le syndicat a des projets portant notamment sur la charte de la déconcentration, le code des collectivités territoriales, la loi sur la représentation de l’Etat et le découpage territorial. Des projets qu’il va remettre aux tenants du pouvoir. Il pense, en outre, qu’il devrait y avoir une révision de la grille indiciaire et du statut général des fonctionnaires. Notons que cette réunion a vu la présence du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mahafaly Solonandrasana Olivier, qui en est d’ailleurs le Secrétaire Général de ce syndicat des administrateurs civils de Madagascar.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication