Afrique du Sud : Tête-à-tête entre Ravalomanana et Rajaonarimampianina

L’ancien président Marc Ravalomanana lui seul connaît les conditions et l’opportunité de son retour au pays.
L’ancien président Marc Ravalomanana lui seul connaît les conditions et l’opportunité de son retour au pays.

Le président Hery Rajaonarimampianina a rencontré samedi Marc Ravalomanana à Johannesburg.

A en croire la Présidence de la République, le président Hery Rajaonarimampianina a rencontré pour la première fois depuis son élection l’ancien l’ancien président Marc Ravalomanana. C’était samedi dernier à Johannesburg, Afrique du Sud, pays d’asile du tombeur de l’amiral Didier Ratsiraka en 2001. Selon le communiqué du ministère des Affaires Etrangères de Madagascar, c’est le président Hery Rajaonarimampianina qui a demandé la rencontre. Ledit communiqué ne dit rien cependant sur le déroulement du tête-à-tête. Une chose est cependant sûre : le retour de l’ancien président a fait l’objet d’une discussion. Seules les deux parties connaissent le résultat de cette discussion. Ces derniers temps, Marc Ravalomanana a choisi de ne faire aucune déclaration publique. Cela fait long temps qu’il ne s’est pas adressé à ses partisans quotidiennement rassemblés au Magro Behoririka. Par contre, pas plus tard que samedi dernier, l’ancien chef de l’Etat a recommandé à ses partisans de cesser toute critique à l’endroit du régime actuel. L’exilé d’Afrique du Sud aurait même demandé à ses partisans de Magro de ne pas célébrer comme tous les ans la fête des mères à l’honneur de Lalao Ravalomanana. « A ma connaissance, le président Marc Ravalomanana veut faire comprendre que c’est Voahangy Rajaonarimampianina qui est la Première Dame et non plus Lalao Ravalomanana », estime un ancien CT de la Mouvance Ravalomanana.

Ecart de langages. Force est cependant de constater qu’il y a un écart entre ce que recommande l’ancien président Marc Ravalomanana depuis l’Afrique du Sud et ce que déclarent au Magro des dirigeants de sa Mouvance. Pas plus tard que ce samedi, l’ancien ministre de l’Elevage, Ihanta Randriamandrato n’a pas mâché ses mots pour dénoncer la violation des droits de l’Homme par le régime en place, et ce par rapport à la démolition d’habitations à Ankadimbahoaka. On peut également constater cet écart de langages entre les gens de la Mouvance Ravalomanana qui sont présents dans les Institutions de la République et ceux qui sont à l’extérieur du régime. Pour Rolland Ravatomanga (Ministre de l’Agriculture), Hanitra Razafimanantsoa (Vice-présidente de l’Assemblée nationale), Guy Rivo Randrianarisoa (Questeur III de l’Assemblée nationale) et les députés de la Mouvance qui composent la fameuse Plate-forme pour la Majorité Présidentielle, le régime de Hery Rajaonarimampianina mérite d’être soutenu. Par contre, les Zafilahy Stanislas, Raveloson Constant, Ihanta Randriamandrato et Jean Louis Rakotoamboa voient le contraire tout en étant convaincu que le régime en place a trahi le soutien de la Mouvance Ravalomanana car jusqu’à présent, la radio Fahazavana et la télévision MBS restent fermées, les prisonniers politiques ne sont pas libérés et l’incertitude plane toujours sur le retour au pays de Marc Ravalomanana. Bref, tout est encore aléatoire sur l’alliance contre nature que les partisans de l’ancien président entretiennent avec le président Hery Rajaonarimampianina.

RAJAOFERA Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication