Opposition : Volte-face des députés TIM

Ces élus TIM oseront-ils retirer officiellement leur déclaration du 14 octobre ?
Ces élus TIM oseront-ils retirer officiellement leur déclaration du 14 octobre ?

Les députés TIM acceptent de réintégrer la majorité présidentielle pour maintenir les négociations avec le régime en place sur le cas de Marc Ravalomanana.

Volte-face pour les députés du Tiako I Madagasikara (TIM). Le 14 octobre dernier, ces élus du parti politique de Marc Ravalomanana ont déclaré officiellement leur basculement dans l’opposition et leur départ de la Plate-forme pour la Majorité Présidentielle (PMP). Coup de tonnerre hier au Bel’Air lorsque le chef de délégation de la Mouvance Ravalomanana, Roland Ravatomanga, a transmis la consigne de l’ancien président selon laquelle les 21 députés du TIM devraient réintégrer la majorité présidentielle. La raison en est que des négociations sont actuellement en cours sur le cas de Marc Ravalomanana qui a rejoint avant-hier même Antsiranana après les obsèques de sa sœur Zanakolona Rasoarisolo. D’après le ministre Roland Ravatomanga, c’est lui qui mène ces négociations avec le président Hery Rajaonarimampianina. Ce chef de délégation de la Mouvance Ravalomanana a révélé hier à Bel’Air que c’est grâce aux négociations qu’il a menées que Marc Ravalomanana a pu assister aux obsèques de sa sœur. En fait, les élus du Tim à l’Assemblée nationale ne peuvent que retirer leur déclaration du 14 octobre pour pouvoir se conformer à la nouvelle consigne du fondateur du parti.

Restructuration. Le « sommet » de Bel’Air d’hier a réuni les dirigeants du TIM et de la Mouvance Ravalomanana. Présidée par Roland Ravatomanga, cette réunion a vu la présence des anciens ministres de la Mouvance dont Botozaza Pierrot, Olga Ramalason et Ihanta Randriamandrato. Le président national du MFM Manandafy Rakotonirina et celui du TEZA Jean Louis Rakotoamboa ont été également présents. Le président national du Tiako i Madagasikara Solofonantenaina Razoarimihaja y était aussi, sans parler des anciens membres du CT et du CST de la Mouvance Ravalomanana. Par contre, Me Hanitra Razafimanantsoa et Guy Rivo Randrianarisoa ont brillé par leur absence. Outre la consigne sur la nécessité pour les députés TIM de retour au sein de la majorité présidentielle, la restructuration de la mouvance Ravalomanana a été annoncée. Cette restructuration imminente permettrait de redistribuer les tâches. D’après des indiscrétions, Roland Ravatomanga serait remplacé à la tête de la Mouvance car il ne pourra pas être à la fois médiateur (Entre Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana) et chef de délégation. En tout cas, les partisans de Marc Ravalomanana attendent le résultat concret des négociations menées par le ministre de l’Agriculture sur la « libération » de l’ancien président dont la famille prône pour le moment l’apaisement et la réconciliation nationale.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication