Affaire Jean Pierre : Le Gal Florens justifie les violences de l’Emmoreg

« Il n’y a eu aucune violence. Les Forces de l’ordre ont agi dans le respect de la légalité et conformément à ce que l’on apprend  dans les formations pour le maintien de l’ordre ». C’est ce qu’a déclaré hier le Commandant de la Circonscription interrégionale de la Gendarmerie d’Antananarivo, le Général Rakotomahanina Florens. En quelque sorte, l’Officier Général justifie les violences perpétrées par l’Emmoreg contre Jean Pierre, un des leaders du mouvement des étudiants à l’Université d’Ankatso. Lundi dernier, cet étudiant en première année au niveau de la Faculté des Lettres a été arrêté manu militari par une douzaine d’éléments de la Gendarmerie nationale. A noter que les étudiants de l’Université d’Antananarivo sont en grève depuis deux mois pour réclamer la reprise des cours et pour dire non à une année blanche. Même si les faits se sont déroulés sous les yeux de tous les observateurs et les journalistes présents sur le lieu le jour de l’arrestation, et les images ont fait le tour du monde à travers les réseaux sociaux, le Général Florens n’a pas hésité à soutenir que « l’étudiant a fait de la résistance ». Ces actes de barbaries auraient donc été faits pour « l’immobiliser ». Nul n’ignore toutefois qu’après avoir reçu des coups de poings, des coups de pieds et des gifles, Jean Pierre a été trainé par terre sur quelques mètres. Il a également été roué de coups de matraque.

Technique d’arrestation. A entendre les explications du numéro Un de l’Emmoreg, cette méthode et technique d’arrestation est conforme à la procédure légale. Depuis hier, les observateurs et les défenseurs des droits de l’homme étaient unanimes en condamnant cette brutalité policière contre un étudiant sans défense. Plus d’un dénoncent également le silence complice des Chefs militaires qui restent muets par rapport à cette affaire. L’on attend aussi la réaction du président de la République, Hery Rajaonarimampianina par rapport à cet agissement considéré comme « contraire à l’Etat de droit et aux droits de l’homme ». Reste à savoir s’il va demander l’ouverture d’une enquête pour sanctionner les auteurs de cet acte de barbarie qui pourrait ternir davantage l’image du régime. Bon nombre d’observateurs estiment que les 12 gendarmes ayant commis cette « action » devraient être affectés à Ankazoabo Sud pour vérifier leur efficacité en matière de maintien de l’ordre, mais cette fois-ci, ce sera face à des « dahalo » armés. Il convient de rappeler que lors de cette intervention musclée, les « Forces de l’ordre » ou « Forces de répression » (c’est selon) ont bafoué la franchise universitaire en pénétrant sans autorisation aucune dans l’enceinte de l’Université.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

8 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Cela démontre le niveau intellectuel des généraux malgaches

  2. · Edit

    De la pure merde, trop de rage de voir ses sa les Cons et imbeciles , trop de Tristesse de voir le peuple Malagasy tombé en ruine et dans la douleur …par faute de gouvernance et manque d’Intelligence des élus
    La honte quoi! :/ :/ :/

  3. jeneraly mbomanga,ireny ny dahalo mitondra basim-boroan tsy resinialahy fa rehefa vahoaka kely ery aminy sisiny dia mi zesta ,tantara mitohy ireny ary amiko efa mafona any ho any ny hanoloana any jeneralim-bomanga ,nahita anireny ny tany amandanitra ka tsy maintsy hiaro ny rambony i hery dia hop!! au garage ny vomanga!!

  4. General ! de ireny ve no lesona azonao t@ fampianarana nomena anareo tany loza ty nahazo ny firenena

  5. Je ne connais pas ce général mais sa réponse est débile et parfaitement indigne de son grade. On se demande, d’ailleurs, sur quel « champ de bataille » ce monsieur a acquis ses galons. J’ai une petite idée… En tout état de cause, même s’il existe des étudiants rétifs et parfois même très rétifs, rien ne justifie ces violences sur une personne désarmée. C’est le pire exemple que peuvent donner les forces de l’ordre.Il est vrai que face aux dahalos, il en va autrement…
    En outre, en ces périodes troublées, il ne pouvait y avoir plus mauvais signal envoyé à la population qui doute de la volonté réelle du gouvernement d’apaiser les conflits et de réconcilier tout le monde. Ce général devrait effectivement aller exercer ses talents dans le Sud.

  6. à deux balles de fusil

  7. OK pour l’arrestation mais les violences ne sont pas nécessaire. on connait les méthodes de ce tonton macoute, après avoir usé de la force contre une femme parlementaire non armé et sans défense il s’attaque à des étudiant inoffensifs qui ne font que de réclamer leurs droits!!!

  8. C’est ce général à deux balles qu’il faut envoyer là où sévissent des dahalo pour appliquer les méthodes soit disant qu’on apprend dans les écoles militaires !!

Poster un commentaire