Observatoire de la Jeunesse : Pour l’inclusion des jeunes dans le processus décisionnel

« Les jeunes de moins de 35 ans constituent 60% de la population malgache », d’après les statistiques officielles selon Lanto Ratsida, président de l’Observatoire de la Jeunesse.

En effet, il estime qu’il faut intégrer les jeunes dans le processus décisionnel. C’est pour cette raison qu’une convention de partenariat a été signée entre l’Institut des Etudes Politiques (IEP) et ledit Observatoire de la Jeunesse, hier, dans la matinée, au siège de l’institut à Ampandrana. Quelques membres de la société civile, dont le coordonnateur de l’Observatoire de la vie publique ou SeFaFI, Ralison Randriamandranto, ont été présents.

Processus décisionnel. En 2005, une politique nationale de la jeunesse a été élaborée, mais en 2013, les membres de l’Observatoire de la Jeunesse ont réalisé qu’aucune action palpable à l’endroit des jeunes n’a été entreprise. De ce fait, « la connaissance de leurs besoins fondamentaux est essentielle surtout qu’ils sont très disparates », a confié Lanto Ratsida. Dans ce même angle d’idée, les domaines d’intervention de l’association sont axés sur l’emploi, les relations homme femme, le bien-être physique, l’engagement civique et la citoyenneté et enfin les valeurs morales dont l’éthique et la déontologie. D’ailleurs, c’est pour cette raison que l’observatoire a choisi l’IEP, étant donné qu’il forme des jeunes intellectuels qui seront à même de transmettre le message et d’agir en faveur des jeunes. Entre autres, Lanto Ratsida n’a pas oublié de mentionner que« l’Observatoire de la Jeunesse prend acte de ces besoins pour qu’ils soient pris en compte dans les décisions des autorités étatiques ». Hier, Lanto Ratsida n’a pas omis d’esquisser que « bientôt, des descentes auprès des « fokontany » seront effectuées pour les identifier afin d’aider l’Etat dans la mise en œuvre d’une politique nationale de la jeunesse correcte ».  

Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. « …aider l’Etat dans la mise en œuvre d’une politique nationale de la jeunesse correcte » c’est l’etat d’esprit qu’il faut adopter pour faire avancer le pays, et non poursuivre la méthode « gros-bras » comme font les pseudo-politiciens. Bravo à l’IEP et à l’Observatoire de la jeunesse pour cette initiative.

  2. merci Midi
    Il faut inclure les jeunes dans les décisions…

Poster un commentaire