Hausse des prix et insécurité : Des ministres convoqués par les sénateurs pour s’expliquer

Plusieurs membres du gouvernement figurent dans la ligne de mire des sénateurs.

Si à l’Assemblée nationale, des députés brandissent une motion de censure pour sanctionner les échecs du gouvernement, au Sénat, les sénateurs enclenchent un processus qui consiste à convoquer des membres du gouvernement pour s’expliquer. C’est le ministre de l’Economie et de la Planification, le Général Raveloarison Herilanto, qui a ouvert jeudi dernier le bal. Ce membre du gouvernement a été interpellé par les sénateurs sur les missions de son département ministériel. Dans les prochains jours, d’autres ministres vont se présenter à Anosikely. Ce sont surtout les membres du gouvernement concernés par les problèmes sociaux auxquels sont actuellement confrontés les Malgaches qui vont être convoqués par le Sénat. En effet, le ministre du Commerce et celui de l’Energie vont être interpellés à Anosikely sur la hausse des prix du carburant et des PPN (Produits de Première Nécessité). Quant au problème de l’insécurité, le nouveau secrétaire d’Etat à la Gendarmerie ne serait pas épargné par l’interpellation des « Loholona ».

Subvention des communes. Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, qui est à la fois premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier figure également dans la ligne de mire des sénateurs. Représentant les Collectivités Territoriales Décentralisées, les sénateurs vont notamment demander des explications sur les blocages à l’octroi des subventions aux communes. « Pourquoi certaines communes ne bénéficient-elles pas de ces subventions depuis 2015, alors que d’autres ont droit à des donations spéciales ? », s’interrogent des sénateurs. A noter que l’initiative des sénateurs de convoquer les membres du gouvernement pour s’expliquer sur des « dossiers » qui les concernent n’entre pas dans le cadre de la traditionnelle séance des questions-réponses qui doit se tenir au moins une fois par mois durant la session parlementaire. Comme les sénateurs, les députés ont également le droit de convoquer les membres du gouvernement pour le même objectif. Mais pour le moment, c’est le calme avant la tempête à Tsimbazaza.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Rien que du cinéma pour masquer les agissements du copain vii ! d’ailleurs, ça ne vas changer RIEN DU TOUT pour les gasy!

Poster un commentaire