Plateforme pour l’Emergence de Madagascar: Non aux baux emphytéotiques !

Holijaona Raboana de la Plateforme pour l’Emergence de Madagascar. (Photo d’archives)
Holijaona Raboana de la Plateforme pour l’Emergence de Madagascar. (Photo d’archives)

La Plateforme pour l’Emergence de Madagascar condamne les propos du chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, lors de la 12e édition de l’émission « Rendez-vous du Président ». En effet, et ce, à titre de rappel, le chef de l’Etat avait affirmé qu’ « il est strictement interdit de vendre des terrains aux étrangers. On ne peut recourir qu’aux baux emphytéotiques ». Mais cela est loin de ravir la Plateforme pour l’Emergence de Madagascar et certainement, la plupart des Malgaches dans la mesure où un bail emphytéotique peut durer jusqu’à 99 ans. Et justement, louer un terrain pendant 99 années est synonyme de sa vente médiate. Par voie de conséquence, ce n’est ni une option ni une solution. « Nous pouvons très bien obtenir des avantages des étrangers sans recourir aux baux emphytéotiques. Par exemple, coopérer suivant la règle des 3G ou Gagnant-Gagnant-Gagnant comme le font actuellement les pays émergents », indique Holijaona Raboana sur le réseau social Facebook.

Crises. Par ailleurs, la Plateforme pour l’Emergence de Madagascar rappelle également à quel point les Malgaches s’attachent aux terres. Et la preuve : l’éviction de Marc Ravalomanana en 2009 dans l’affaire Daewoo Corporation. Il en est de même pour le cas de Soamahamanina. En d’autres termes, cette plateforme anticipe et propose l’application du projet de société qu’elle a élaboré : le Pacte pour l’Emergence de Madagascar. « Nous voulons tous la stabilité politique et la paix pour que Madagascar puisse démarrer le développement. Nous incitons donc les dirigeants actuels à appliquer à bon escient ce pacte, car le fait d’approuver les baux emphytéotiques ne fera qu’accentuer les problèmes », conclut-il.

Recueillis par Aina Bovel

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire