Députés : Pas de 4×4 avant la présidentielle de 2018

Victoire du gouvernement et du bureau permanent de l’Assemblée nationale hier à Tsimbazaza.

Des élus pro-régime ont perdu sur deux tableaux : Ni 4×4, ni destitution des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale.

85 députés ont adopté hier dans sa forme initiale (sans amendement) le projet de Loi de Finances Initiale pour 2018. L’Exécutif a en même temps mis une croix sur la revendication des 4×4 par les députés. Autrement dit, la Loi  de Finances Initiale pour 2018 ne comporte aucune inscription budgétaire sur l’acquisition de ces voitures Tout-Terrain pour les élus de Tsimbazaza. Que diront alors les députés pro-régime Milavonjy Philobert et Andriatsizehena Benja Urbain qui ont maintes fois préparé l’opinion publique à cette acquisition ? A l’allure où vont les choses, les 151 élus de Tsimbazaza n’auront pas des 4×4 avant la fin de leur mandat qui coïncide avec la fin du mandat du président de la République. Or, à en croire ces députés, ces « moyens matériels » leur permettront également de mener dans leur circonscription respective une campagne de propagande pour le président candidat. Un revirement idéologique pourrait-il s’opérer à l’Assemblée nationale dans les prochains mois ?

Destitution du bureau permanent. Avant l’adoption du projet de Loi de Finances Initiale pour 2018, des députés, après avoir constaté que le budget destiné à l’acquisition de leur 4×4 n’est pas inscrit dans ce document, ont brandi le projet de destitution des membres du bureau permanent de la Chambre Basse. Un projet qui tombe également à l’eau à l’instar de la revendication sur les 4×4. Joint au téléphone hier, un membre du bureau permanent de l’Assemblée nationale a affiché une sérénité morale face à cette menace de destitution. « A ma connaissance, ce sont les députés frustrés par le fait que la Loi de Finances Initiale  pour 2018 qui vient d’être votée ne comporte aucune inscription budgétaire sur l’acquisition des 151 voitures Tout-Terrain, qui ont concocté ce projet de destitution. », a affirmé notre interlocuteur. A s’en tenir donc aux propos de ce dernier, il n’y aura ni 4×4 pour les 151 députés, ni destitution des membres du bureau permanent dont la procédure est prévue par l’article 74 de la Constitution qui stipule : « Le président de l’Assemblée nationale et les membres du bureau sont élus au début de la première session pour la durée de la législature. Toutefois, ils peuvent être démis de leurs fonctions respectives de membres de bureau pour motif grave par un vote secret des deux tiers des députés. »

Déception. En tout cas, une zone d’ombre persiste sur la modalité d’acquisition des 4×4 par les députés. Il y a quelques semaines, Milavonjy Philobert et Andriatsizehena Benja Urbain ont déclaré que les députés auront leurs 4×4 avec leurs propres moyens financiers, mais c’est l’Etat qui va constituer un garant auprès des concessionnaires. Autrement dit, chaque député paiera le prix de sa voiture (environ 100 millions d’Ariary) avec le système de traite. Actuellement, cette option semble être abandonnée et la Loi de finances Initiale pour 2018 ne prévoit rien sur les 4×4 des élus de Tsimbazaza. C’est la déception à Tsimbazaza où les députés ont pourtant examiné et voté hier la Loi de Finances Initiale pour 2018 en deux heures seulement.

  1. R. Eugène
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire