Communales : La société civile propose leur tenue pour cette année-ci

La société civile propose la tenue des municipales et des communales pour cette année-ci.

Le report des municipales et communales a focalisé l’attention de bon nombre d’observateurs, ces derniers temps, la société civile n’a pas échappé à la règle. Même la Ceni n’a pas encore donné officiellement son avis.

Le KMf-Cnoe et l’observatoire Safidy ont ainsi émis leur point de vue quant à la tenue de ces élections de proximité. Pour le premier, il faudrait respecter les textes en vigueur, autrement dit, les élections ne devraient pas avoir lieu durant les saisons pluvieuses. Ce Comité National d’Observation des Elections et de L’Education des citoyens souhaite ainsi que les maires ne soient pas remplacés par des PDS. Mais reste à savoir si leur souhait soit exaucé.

Elections de proximité. De son côté, l’observatoire Safidy adopte la même position, il est contre le report des élections pour l’année prochaine. Il estime ainsi que la tenue de ces élections de proximité devrait avoir lieu soit à la mi-novembre, soit vers le début décembre. Il trouve, par ailleurs, que la mise en place des délégations spéciales à la tête des communes n’est pas la bonne solution. Et que même si ces consultations populaires auront lieu cette année, cela ne va pas poser tellement de problèmes pour la convocation des électeurs. Même vision, enfin presque pour ces deux entités, elles sont pour la tenue des élections communales pour cette année-ci.

Textes. A propos notamment de la convocation des électeurs, les vacances gouvernementales s’effectueront en deux vagues, du 26 au 31 juillet et du 1er au 6 août. En tenant compte de ces dates, les activités du gouvernement ne seront effectives qu’à partir du 7 août. Pourtant, les textes sont clairs là-dessus, la convocation des électeurs pour les communales doit être prononcée 90 jours avant le scrutin. Ce qui fait que le gouvernement aurait dû se prononcer au plus tard le 28 juillet dernier. Mais cela s’est avéré impossible, vu que les membres du gouvernement sont partis en vacances comme on l’a cité auparavant.

Prorogation incertaine. Face à ces imprévus, la CENI va revoir sa copie. D’ailleurs, elle ne s’est pas prononcée officiellement quant à la tenue de ces communales. Restant prudent quant aux décisions à prendre. Faut-il rappeler que le mandat des maires expire en principe le 28 septembre prochain. La prorogation du mandat des 1695 maires sur toute l’étendue du territoire reste pour l’instant incertaine dans la mesure qu’ils pourraient être remplacés par des PDS. Mais ce serait une autre paire de manche.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire