Bianco : Des modules anti-corruption dans le programme scolaire

La trilogie de la lutte contre la corruption repose sur l’Education, la Prévention et l’Application de la loi (investigation). Dans le cadre de ses activités d’Education, le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) n’a de cesse de marteler, depuis son existence, que pour réussir dans cette lutte, il serait judicieux de considérer l’insertion de la dimension anti-corruption dans le cursus scolaire, cela depuis l’éducation de base, dans l’objectif de former un individu non seulement compétent mais aussi et surtout intègre ; d’ailleurs conformément à la nouvelle loi 2016-020 sur la LCC en son article 8 : « Il est inséré dans les programmes scolaires un curriculum de formation et d’éducation sur la LCC depuis l’enseignement primaire à l’enseignement secondaire ».

Eradiquer la corruption. L’atelier de validation des modules anti-corruption dans le programme scolaire qui a débuté, hier pour une durée de deux jours va dans ce sens pour asseoir la vision « vers une génération sans corruption ». Cette initiative est, d’une part, considérée comme solution à long terme pour éradiquer la corruption et, d’autre part, a contribué à la réinstauration de l’éthique malgache basée sur la sagesse traditionnelle : « Aina, Fanahy, Fihavanana » si l’on se réfère au modèle éducatif des autres pays comme le Vietnam, l’île Maurice…

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire