Déclaration de patrimoine : 18 nouveaux ministres aux abonnés absents

Un mois et trois semaines après leurs nominations par décret en date du 15 août 2021, seuls deux nouveaux membres du gouvernement ont fait une déclaration de patrimoine. En l’occurrence, le ministre des Affaires étrangères Patrick Rajoelina et son homologue de la Santé publique Zely Arivelo Randriamanantany, se sont pliés respectivement à cette obligation légale le 4 octobre 2021 pour le premier et le 8 de ce mois pour le second. Sans compter le ministre de la Justice Herilaza Imbiki qui a déjà déclaré son patrimoine le 7 avril 2021 après sa nomination en qualité de sénateur et l’éphémère ministre des Mines et des Ressources stratégiques Brice Randrianasolo. 18 nouveaux membres sont, jusqu’ici, absents de la liste publiée par la Haute Cour Constitutionnelle.

Délai légal. Il s’agit de Pierre Holder Ramaholimasy (Intérieur et Décentralisation) ; Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison (Economie et Finances) ; Edgard Razafindravahy (Industrialisation, Commerce et Consommation) ; Jerry Hatrefindrazana (Travaux publics) ; Andry Ramaroson (Energie et Hydrocarbures) ; Ladislas Adrien Rakotondrazaka (Eau, Assainissement, Hygiène) ; Harifidy Ramilison (Agriculture et Élevage) ; Mahatante Paubert (Pêche et Economie bleue) ; Vavitsara Rahantanirina Gabriella (Enseignement technique et Formation professionnelle) ; Sophie Ratsiraka (Artisanat et Métiers) ; Tahiana Razafindramalo (Développement numérique, Transformation digitale, Postes et Télécommunications) ; Princia Soafilira (Population, Protection sociale et Promotion de la femme) ; Hawel Mamod’Ali (Jeunesse et Sports) ; Dr. Raymond (Elevage) ; Hortensia Antoinesie (Reforestation) ; Tahiana Juliana Ratovoson (Jeunesse) ; Gérard Andriamanohisoa (Nouvelles villes et Habitat) ; Général Gelle Serge (Gendarmerie). Quand bien même le délai légal pour la déclaration de patrimoine ne serait pas encore expiré, force est de constater que les 18 ministres susnommés ne le font pas à la vitesse d’un TGV.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Pour la [Bonne gouvernance] , nous allons devoir patienter : primo, la cour des comptes devrait ( puisque il y a enquête préliminaire) publier une déclaration provisoire du patrimoine des ministrables . Secundo, les intéressés , une fois promus ou nommés, n’auraient plus qu’à procéder aux rectifications nécessaires . Tertio, la publication pour comparaison du patrimoine en début/fin de mandat est une nécessité…de salubrité publique .
    Sinon c’est la porte ouverte aux mêmes tentations et dérives : se servir…au lieu de servir l’État [sauf si les représentants/agents de l’État et leurs proches…sont l’État . Il me souvient [lu dans MM] que le ministre de la pêche et de l’économie bleue …prônait la [bonne gouvernance] comme facteur et condition de réussite de ses missions . Soit !!!

Poster un commentaire