Propagation du variant Omicron : Madagascar dans la liste rouge publiée hier par l’Arabie Saoudite

Les liaisons aériennes avec Madagascar sont suspendues depuis hier par Riyad.

Les liaisons aériennes avec la Grande Ile sont suspendues depuis hier par l’Arabie Saoudite face à la propagation inquiétante de la nouvelle souche de Covid-19 identifiée de l’autre côté du Canal de Mozambique.

Face à la flambée de nouveaux cas de Covid-19 dans l’île sœur, les vols commerciaux à destination et en provenance de Maurice ont été suspendus depuis samedi par Madagascar. Mais ce dernier vient à son tour de figurer dans la liste rouge publiée par l’Arabie Saoudite qui a suspendu depuis hier ses liaisons aériennes avec 7 nouveaux pays. En l’occurrence, le Malawi, la Zambie, Madagascar, l’Angola, les Seychelles, Maurice, les Comores. « En raison des inquiétudes suscitées par la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus », rapporte l’agence saoudienne SPA.

Hub aérien. Au lendemain même de l’identification en Afrique du Sud du nouveau variant B.A.A.529 du coronavirus vite baptisé Omicron, l’Arabie Saoudite a suspendu tout contact… aérien avec l’Afrique du Sud, la Namibie, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, le Lesotho et l’Eswatini. En somme, Ryad a refermé ses frontières avec toute l’Afrique Australe le 26 novembre et avec la sous-région de l’Océan Indien deux jours après. Privant ainsi 14 pays d’un important hub aérien puisque Riyad constitue avec Dubaï, une importante plateforme de correspondance portuaire dans la péninsule arabique et le Golfe Persique. Et ce, au moment où le pèlerinage à La Médine est en train de reprendre pour les Musulmans venant de l’étranger qui n’ont pu se rendre à La Mecque.

Laisser-aller. Dès son apparition, le variant Omicron se propage rapidement à travers le monde. Force est alors de se demander s’il y a eu aussitôt des cas suspects à Madagascar pour que le pays figure dans la liste rouge de Riyad ou s’il s’agit d’un simple principe de précaution de la part du Royaume saoudien devant le laisser-aller dans le respect des gestes et mesures barrières dans la Grande Ile. Qui plus est, selon les premières analyses, le variant Omicron présente « un risque accru de réinfection » par rapport aux autres variants dont le  variant Delta déjà très contagieux qui n’aurait pas encore été, miraculeusement, détecté parmi les nouveaux cas enregistrés ces derniers temps dans la Grande Ile.

Fermeture de fait. Si d’autres pays venaient à adopter la liste arrêtée par l’Arabie Saoudite, on risque d’assister à la fermeture de fait des frontières malgaches à cause du variant Omicron qui est présent en Afrique du Sud, au Botswana, à Hong Kong et dans quelques pays européens comme la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie…  La liste pourrait s’allonger pour ne citer que la France qui est le principal pays d’embarquement et de débarquement des passagers enregistrés à l’aéroport international d’Ivato. La France où l’arrivée du nouveau variant est « très probablement une question d’heures », selon le ministre français de la Santé. Qui vivra … Véran.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire