USAID/BNGRC : Mise en place du FEWS NET à Madagascar

Le Secrétaire Exécutif du BNGRC, LOMOTSY Ludovic Christian, a reçu vers la fin de la semaine dernière une délégation de l’USAID conduite par Christopher La Fargue, Directeur de Programme de la Sécurité Alimentaire et Gestion des Catastrophes naturelles, Bridget Ralyea, et de John Scicchitano de l’USAID Food for Peace à Washington. Il était question de mieux comprendre le système d’alerte précoce qui existe à Madagascar, car l’USAID envisage d’appuyer Madagascar dans ce domaine, en lui offrant l’opportunité de bénéficier des atouts de FEWS NET (Famine early warning systems network). En effet, FEWS NET est l’un des plus grands prestataires de services d’analyses et d’alerte rapide sur l’insécurité alimentaire. Il a été créé par l’USAID en 1985 dont le seul objectif est d’aider les décisionnaires à anticiper les crises humanitaires. FEWS NET offre ainsi des rapports objectifs et fondés sur des données probantes sur plus de 35 pays. C’était également une occasion pour cette délégation de suggérer la mise en place et la vulgarisation de méthodologie d’évaluation commune IPC ou « Identification Phase Classification », afin d’être en phase avec le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire qui est une méthode alliant un ensemble de protocoles visant à classer la sévérité et les causes de l’insécurité alimentaire, et fournir des informations basées sur des preuves et orientées vers l’action aux décideurs. Et le SE du BNGRC n’a pas manqué de remercier cette délégation pour cet échange qui ne pourra être que bénéfique pour Madagascar.

Recueillies par Arnaud R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Bonjour l’usine à gaz ! Il suffit d’ouvrir les yeux et les oreilles et de se promener sans vitres teintées ni gyrophares pour VOIR la misère et donc la faim. Il suffit d’avoir le courage de se rendre dans le Sud de Madagascar pour comprendre que le kere est là, toujours là… Mais évidemment, dans le Sud, il y a des dahalo, des criquets, de la chaleur ou du froid (allez voir, un peu sur la côte durant l’hiver austral, le vent est aussi froid qu’à Tana), peu d’Hilton, de Carlton et autres lieux sympas où se faire un bon gros repas entre spécialistes de la faim dans le monde… Je me répète, excusez-moi : le philosophe Jean-Paul Sartre appelaient cela les « salauds ». Moi aussi.

Poster un commentaire