Vaccination contre la polio : 11,3 millions d’enfants de 0 à 15 ans ciblés jusqu’à vendredi

Même déjà vaccinés auparavant, les enfants doivent l’être, cette fois encore, mais également lors des prochaines campagnes, cela ne fera que renforcer davantage leur immunité.
Même déjà vaccinés auparavant, les enfants doivent l’être, cette fois encore, mais également lors des prochaines campagnes, cela ne fera que renforcer davantage leur immunité.

Tsihombe, zone à risque, a accueilli, hier, la cérémonie de lancement de la campagne de vaccination contre la poliomyélite qui cible tous les enfants de 0 à 15 ans sur l’ensemble de la Grande Ile afin d’éradiquer le poliovirus, encore en circulation à Madagascar.

Le choix de Tsihombe pour le lancement, hier, de la campagne de vaccination contre la poliomyélite, n’est pas anodin. Dans cette localité, quatre cas de poliovirus ont été notifiés cette année, faisant de Tsihombe une zone à risque. La vaste campagne de vaccination contre cette maladie incurable, mais en revanche, évitable par la vaccination, a ainsi débuté, hier, 14 septembre et pour 5 jours. Jusqu’au 18 septembre, tous les enfants de moins de 15 ans, incluant les nouveau-nés – soit environ 11,3 millions d’enfants – seront ciblés sur l’ensemble du territoire malgache. Tout cela, afin d’éradiquer totalement le poliovirus qui, après 9 ans d’absence dans le pays, refait à nouveau surface et a touché une dizaine d’enfants depuis octobre 2014. Rappel des faits : Madagascar a notifié le premier cas de poliovirus en octobre 2014 et un second en janvier 2015, respectivement dans les régions Sofia et Vatovavy Fitovinany. En juin 2015, huit cas liés au cas de Sofia ont été enregistrés dans les régions Boeny, Menabe, Androy et Anosy, dont 2 chez des enfants de plus de 5 ans. Ceci porte à 10 le nombre de cas rapportés au cours des 12 derniers mois. Ces cas confirmés dans différentes régions signifient que le virus circule dans le pays, faisant de Madagascar le dernier pays d’Afrique où ce virus circule encore et fait des victimes. En l’absence d’un effort conséquent pour l’éradiquer, le poliovirus risque de s’exporter dans d’autres pays de la sous-région. 

Mobilisation générale. Une première série de ripostes a déjà été lancée dès la survenue des premiers cas de poliovirus en 2014. Afin d’éviter sa propagation dans la région Sofia et des régions avoisinantes, une campagne de vaccination contre la poliomyélite a été organisée en décembre 2014 dans les 6 régions du Nord (Sofia, Diana, Sava, Analanjirofo, Boeny et Melaky). La propagation du virus dans toute l’Ile a été combattue par d’autres campagnes de vaccination en avril et en août 2015 dans les 112 districts.  Cette fois, pour venir définitivement à bout de cette menace pour les enfants de Madagascar, la campagne qui a débuté, hier, prend une dimension nationale. L’objectif est d’atteindre tous les enfants de 0 à 15 ans dans les quatre coins de la Grande Ile. Pour ce faire, les agents vaccinateurs sillonneront tous les « fokontany » et feront principalement du porte-à-porte élargi. La vaccination se fera également dans les formations sanitaires et tous les lieux à forte affluence d’enfants ou réservés à la campagne.

Bien entendu, cet effort déployé pour l’éradication de la poliomyélite a un coût, estimé à 12,8 millions d’ariary, couvrant l’ensemble des activités entrant dans le cadre de cette campagne de vaccination : activités techniques, mobilisation sociale, logistique, achat des vaccins et des intrants, dont la prise en charge est assurée par l’Etat et ses partenaires, notamment l’OMS, l’UNICEF et l’USAID. Une autre campagne semblable à celle actuellement en cours, est déjà en vue pour le mois d’octobre.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire