Madagascar : Santé bucco-dentaire : Insuffisance du nombre des dentistes

L’équipe du Dentiste Sans Limite lors de la consultation gratuite à Miandrarivo, région Bongolava.
L’équipe du Dentiste Sans Limite lors de la consultation gratuite à Miandrarivo, région Bongolava.

La Grande Ile ne dispose que de 1 222 odontostomatologies et de 232 centres de dentisteries.

En matière de personnel de santé surtout pour les agents de santé bucco-dentaire, la Grande Ile se trouve très loin des normes imposées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). En effet, un chirurgien-dentiste s’occupe actuellement de plus de 21 656 patients dans les grandes villes jusqu’à un dentiste pour 150 000 habitants dans les zones enclavées au lieu de 10 000 selon l’OMS. La santé bucco-dentaire est très inquiétante à Madagascar. Les maladies dentaires courantes sont très élevées. 80% des enfants et 98% des adultes ont au moins une carie dentaire et des parodontopathies. Ces chiffres reflètent une certaine négligence vis-à-vis de leur hygiène dentaire, et à cause le manque d’hygiène, de prévention, de soins et de moyens. Afin de réduire le taux de mortalité lié à la santé bucco-dentaire, le ministère de la Santé publique prévoit la construction d’un centre de stomatologie. Le centre, suivant les normes internationales, sera fonctionnel d’ici à 2020 et contribuera à la promotion de la santé bucco-dentaire.

Accessibilité. En matière d’infrastructures, parmi les 232 centres de dentisteries existantes, 202 sont fonctionnels. Les acteurs de la santé bucco-dentaire publique et privée organisent systématiquement des manifestations gratuites comme des consultations gratuites ou encore la semaine de la santé bucco-dentaire. Ces initiatives ont pour objectif de contribuer au bien être de la population. Pour améliorer la santé bucco-dentaire de la population de la Région Bongolava, l’ONG FAMI en partenariat avec l’ONG DSL (Dentiste Sans Limite), ont organisé une campagne dentaire gratuite du 8 au 20 août dernier. Les conséquences des mauvaises hygiènes dentaires sont plus ou moins graves pour ne citer que la formation de caries, gingivites, pertes des dents et maladies parodontales. A Madagascar, comme dans de nombreux pays africains, l’accès aux soins de santé bucco-dentaire est limitée et les dents ne sont pas toujours soignées ou extraites. Outre la sensibilisation à l’hygiène dentaire, les agents de santé bucco-dentaire ont fait des consultations, d’extractions et de soins pour les habitants de Miandrarivo.

Nirina Rasoanaivo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire